Ce que les enfants vont retenir du défi d’activité physique quotidienne d’Ophea | Ophea.net

Ce que les enfants vont retenir du défi d’activité physique quotidienne d’Ophea

Mardi, Juillet 7, 2020 - 12:11

Qu’il s’agisse de l’apprentissage d’habiletés motrices en éducation physique et santé, du jeu à l’extérieur lors de la récréation, ou des activités dans le cadre de l’activité physique quotidienne (les 20 minutes d’activité physique exigées par le ministère de l’Éducation), il est normal que l’activité physique soit au cœur de la journée d’école. Cependant, il n’y a rien de normal à la situation que nous vivons actuellement.

C’est pour cette raison qu’Ophea a lancé à l’origine le défi #APQchaquejour de 10 jours en mars et c’est pour cette raison qu’il demeure pertinent cet été. Le défi tient compte de tous les membres de la famille et leur permet de bouger ensemble grâce à des activités en ligne. Le défi, présenté sous forme d’une série de vidéos de huit à dix minutes chacune, propose aux familles des moyens simples et adaptables de se lever et de bouger, tout en établissant des liens sociaux virtuels en cours de route.

À Retenir

1. Il est plus important que jamais de mener une vie saine et active.

Tandis que les enfants s’adaptent à la réalité actuelle de la distanciation sociale et de l’apprentissage à la maison et que les parents et aidants composent avec des demandes concurrentes et de nouveaux facteurs de stress imprévus, trouver du temps pour l’activité physique semble être la goutte qui fait déborder le vase. En fait, selon une récente étude réalisée pour PaticipACTION afin d’accompagner l’édition de 2020 du Bulletin de l’activité physique chez les enfants et les jeunes, les mesures collectives mises en pratique à la demande de la santé publique ont eu comme conséquence non intentionnelle de faire diminuer les niveaux d’activité physique.1

L’étude révèle que la diminution a été particulièrement importante chez les enfants et les jeunes; seulement 4,8 % des enfants (5 à 11 ans) et 0,8 % des jeunes (12 à 17 ans) ont satisfait aux directives en matière de mouvement sur 24 heures pendant les restrictions liées à la COVID-19, comparativement à 15 % (5 à 17 ans) avant la pandémie.1 Heureusement, l’engagement, le soutien et l’encouragement des parents et aidants relativement à l’activité physique avaient un impact positif sur les comportements sains en matière de mouvements de leurs enfants. Chaque période supplémentaire de 20 minutes d’activité physique d’intensité moyenne à élevée des parents est associée à 5 minutes supplémentaires pour leur enfant.2

En vérité, les bienfaits que nous retirons sur les plans physique et mental en valent d’emblée les efforts. Les bienfaits de l’activité physique quotidienne sont notamment une meilleure santé en général, une meilleure forme physique, le maintien d’un poids santé, une meilleure humeur et l’apprentissage de nouvelles habiletés.3

Jordan, âgé de 12 ans et un des jeunes participants, a offert ses commentaires sur l’initiative : « Lorsque je ne faisais pas mon APQ au cours de la journée, je me sentais lâche. Cependant, je me souvenais de la vidéo et je me forçais pour la faire. Je me sentais heureux et plein d’énergie. » Les enfants comme Jordan ont décrit que leurs expériences relatives au défi #APQchaquejour ont favorisé la créativité et la nouveauté, et leur ont ainsi permis de se sentir forts, confiants et épanouis. À cet âge, une vie saine et active et l’ÉPS sont plus importantes que jamais, car, il faut l’admettre, nous cessons de jouer en vieillissant. Lors de sa participation, Coltrane, 13 ans, a réalisé que les enfants sont doués pour inventer des jeux avec peu de matériel en faisant tout simplement appel à leur imagination. En vieillissant, les gens ont souvent tendance à perdre cet aspect de leur créativité.

Le contenu des vidéos du défi repose sur des ressources d’Ophea et il mise sur les concepts d’enseignement déjà connus des élèves, en faisant un moyen efficace de mettre à profit à la maison l’apprentissage des programmes-cadres d’ÉPS de l’élémentaire et du secondaire de l’Ontario. Chaque défi comprend un mot du jour lié directement aux domaines Vie active ou Compétence motrice du programme-cadre d’ÉPS de l’Ontario afin que les enfants et les parents puissent s’exercer à mettre en pratique ces idées.

2. La sécurité avant tout.

Chaque jour du défi, une ambassadrice d’Ophea a présenté une vidéo se concentrant sur un mot particulier. Par exemple, la première journée, ce fut le mot ÉQUILIBRE. Et tout comme à l’école, les Normes de sécurité de l’Ontario pour l’activité physique en éducation sont toujours à l’avant-plan. L’ambassadrice d’Ophea souligne l’importance de promouvoir la forme physique grâce au défi #APQchaquejour pour aider tous les apprenants à développer les habiletés nécessaires pour faire de l’activité physique régulièrement, en toute sécurité.4 Le mot « équilibre » ne s’applique pas seulement au développement physique; il s’applique aussi au développement socioémotionnel, par exemple, l’équilibre entre des demandes concurrentes (plus formellement connu comme la gestion du stress et l’adaptation dans le domaine A [Apprentissage socioémotionnel] du Curriculum de l’Ontario de la 1re à 8e année : éducation physique et santé).

3. Le savoir-faire physique permet d’appliquer les habiletés motrices de diverses façons.

Les vidéos de l’ambassadrice d’Ophea, Pacale Vandenhaak, utilisent des mots comme DANSE, ACTIVITÉS TERRITORIALES et SAUTER, pour favoriser le renforcement des habiletés motrices tout en s’amusant, et ce, avec grande efficacité. Ireland, 9 ans, explique « Ce n’était jamais lassant parce que nous faisions quelque chose de différent chaque jour, nous mettions en pratique des habiletés différentes et nous les combinions pour jouer à de nouveaux jeux. » « J’ai beaucoup dansé et j’adorais ça parce que je faisais toutes sortes de mouvements rigolos, » ajoute pour sa part Kassi, 6 ans.

Bien que les familles n’aient peut-être pas toujours accès au matériel et à l’équipement qui se trouvent dans un gymnase d’école, il ne faut qu’un peu de créativité pour résoudre le problème. Des articles de maison courants comme des animaux en peluche, des draps, des conserves et des bouteilles d’eau sont utilisés fréquemment tout au long de la série de vidéos. En fait, le matériel non conventionnel semble parfois rendre les activités plus amusantes. « [Ce que j’ai aimé le plus, c’était] d’inventer des jeux avec du nouveau matériel, » affirme Isabella, 8 ans.

Les personnes qui ont un savoir-faire physique peuvent exécuter avec confiance, compétence, créativité et stratégie une variété de mouvements dans divers environnements.5 Chaque jour, les participants au défi #APQchaquejour ont pu jouer à différents jeux, mettre en pratique différentes habiletés tactiques et s’amuser dans divers environnements, que ce soit dans la forêt, dans le salon, sur le balcon ou dans l’arrière-cour; cette variété les a aidés à se sentir heureux, confiants, forts et pleins d’énergie.

4. L’activité physique est une excellente façon d’établir des liens entre des matières.

Maintenant que l’ÉPS doit se faire à la maison, le moment est idéal d’intégrer des sujets pluridisciplinaires à l’activité physique quotidienne. Les activités de Pascale intègrent l’apprentissage socioémotionnel par l’établissement de relations saines et le maintien d’une attitude positive pendant la participation aux activités. Elles jettent les bases pour la littératie, les habiletés d’enquête et la numératie par la pensée, l’expression et la réflexion. Lorsque les élèves ressentent un sentiment d’accomplissement après leur participation à l’activité physique quotidienne, ils peuvent prendre conscience de leur potentiel et être plus motivés à faire de l’activité physique au moins 20 minutes chaque jour.

5. L’activité physique est plus amusante lorsque les enfants choisissent la façon de jouer.

En faisant la démonstration d’une habileté ou d’une activité, puis en invitant les familles à trouver des façons de l’adapter, le défi #APQchaquejour fait ressortir clairement que les façons de bouger et de jouer sont infinies. « J’ai appris comment établir mes propres règles, » explique Crosby, 4 ans et demi.

Au cours du défi de 10 jours, les publications d’Ophea ont été republiées et aimées et ont reçu des réponses plus de 25 000 fois et plus de 1 000 personnes ont commencé à suivre Ophea sur les médias sociaux. Plus important encore, les familles ont établi des liens sociaux en publiant leurs idées et leurs exemples sur les médias sociaux. Comme l’explique Jordan, 12 ans, « C’est comme si nous faisions partie d’un groupe ou d’un club qui avait pour but de bouger ensemble. »

Allant d’un parcours d’obstacles à l’intérieur créé par un enfant au cours duquel il faut ramper sous une chaise, sauter sur une mini trampoline et tenir un livre en équilibre sur la tête, à une course à relais en solo avec un jeu de cartes comme seul matériel, les publications partagées montrent que les idées ne manquent jamais.

6. Le bien-être émotionnel importe.

Les activités du défi visent aussi à favoriser le bien-être émotionnel. Par exemple, Pascale guide les participants dans des activités de pleine conscience dans une vidéo sur la RELAXATION. Les participants sont invités à se concentrer sur leur respiration, à écouter et à isoler les sons autour d’eux, et à réfléchir à leur lien avec la nature et au sentiment de sérénité que cela peut leur procurer en ces temps difficiles.

7. L’éducation physique et santé pour tous.

Toutes les personnes, peu importent leur âge, leur vécu, leurs capacités et leurs habiletés, devraient pouvoir réussir à faire de l’activité physique. Des modifications simples, notamment pour aider les apprenants avec des déficiences cognitives et physiques à réussir, sont aussi suggérées et recommandées pour réduire ou accroître le degré de difficulté selon les besoins et les champs d’intérêt de chaque apprenant. 

8. Peu importe la façon, l’activité physique quotidienne fait une différence!

La série de vidéos se termine avec le mot MAISON. Le directeur général d’Ophea, Chris Markham, des membres du personnel et des ambassadrices prennent un moment pour montrer à quoi ressemble pour eux l’activité physique quotidienne à la maison. Ils soulignent le plus important message à retirer de ce défi : peu importe la façon dont nous le faisons, que ce soit en courant dans une forêt, en sautant à la corde sur un balcon, ou en faisant du yoga dans son salon, l’APQ chaque jour fait une différence. 

Invitez vos élèves et votre famille à relever le défi #APQchaquejour!

Bien que le défi initial en direct soit terminé, vous êtes tous invités à relever le défi! Et étant donné qu’Ophea croit aux bienfaits de l’activité quotidienne, il créer une série de vidéos d’activité physique énergisantes qui sera lancée cet automne. En faisant bouger les enfants, vous promouvez une vie saine et les aidez à prévenir et à gérer l’anxiété, à améliorer leur mémoire, à renforcer leurs habiletés de résolution de problèmes et à améliorer leur estime de soi.

Joignez-vous à nous dans ce mouvement de promotion de l’APQ chaque jour, car nous ne pouvons pas arrêter de bouger. Selon Isabella, 8 ans, même les adultes seront vraisemblablement surpris du point auquel ils peuvent y prendre goût. « Je crois que mon père s’est plus amusé que nous », dit-elle. « Il ne voulait jamais arrêter… [Je suis] tellement fatiguée. » Cependant, possiblement la meilleure raison d’adopter l’habitude de faire de l’activité physique chaque jour en ces temps difficiles nous est résumée par ces simples mots remplis de sagesse d’Ireland, 9 ans : « Je suis heureux lorsque je suis actif ».   

Et, maintenant plus que jamais, un peu de joie peut faire tellement de bien.


[1] Moore SA, et coll. (2020). Impact of the Covid-19 Virus Outbreak on Movement and Play Behaviours of Canadian Children and Youth: A National Survey. Document soumis pour publication. 

[2] Garriguet D, Colley RC, Bushnik T. Physical Activity and Sedentary Behaviour among Canadian Parents and Children Living in the Same Household. Health rep. 2017; 28(6):3-11.

[3] Tremblay MS, et coll. (2016). Directives canadiennes en matière de mouvement sur 24 heures pour les enfants et les jeunes : une approche intégrée regroupant l’activité physique, le comportement sédentaire et le sommeil. Récupéré de : http://www.csep.ca/CMFiles/Guidelines/24hrGlines/Canadian24HourMovementGuidelines2016_FRE.pdf

[4] Ministère de l’Éducation de l’Ontario. (2019). Le curriculum de l’Ontario de la 1re à la 8e année – Éducation physique et santé. Récupéré de : http://www.edu.gov.on.ca/fre/curriculum/elementary/2019-education-physique-sante-1rea8e-annee.pdf   

[5] https://eps-canada.ca/activez/litteratie-physique