Le programme-cadre révisé d’ÉPS : aider les élèves à acquérir les habiletés pour mener une vie saine et active | Ophea.net

Le programme-cadre révisé d’ÉPS : aider les élèves à acquérir les habiletés pour mener une vie saine et active

Lundi, Avril 6, 2015 - 11:43
Students in gymnasium

Avec la publication du programme-cadre révisé d’éducation physique et santé (ÉPS) de l’Ontario pour l’élémentaire et le secondaire, le moment est propice pour les éducateurs de la 1re à la 12e année de l’Ontario pour adopter une nouvelle approche plus globale relativement au sujet. Cependant, soyez sans crainte, bien que le programme-cadre révisé fasse place à de la nouveauté, il ne remplace pas tout ce qui existait par le passé. Les enseignants reconnaîtront de nombreux éléments dans le programme-cadre qui faisaient partie de l’ancien programme-cadre.

Au fil des ans, un changement progressif s’effectue dans les cours d’éducation physique et santé à travers la province, les enseignants adoptant une approche plus vaste et plus équilibrée à l’enseignement de l’ÉPS. Cette approche est reflétée dans le programme-cadre révisé et dans les ressources de soutien qui sont et qui seront offertes par Ophea pour aider les écoles et les communautés dans la mise en œuvre.

Le nouveau programme-cadre…

Le programme-cadre révisé pour l’élémentaire et le secondaire, qui fut publié le 23 février 2015, repose sur la vision que les connaissances et les habiletés acquises par les élèves dans le programme-cadre leur seront bénéfiques la vie durant et les aideront à s’épanouir dans notre monde en constante évolution. Les élèves acquerront un savoir-faire physique (littératie en matière d’éducation physique) et une littératie en matière de santé et ils développeront la compréhension, la capacité et le dévouement nécessaires pour mener une vie active et saine et pour en faire la promotion des bienfaits.

« Ophea soutient pleinement la vision du programme-cadre révisé d’ÉPS et est enthousiaste à l’idée d’aider les éducateurs, les administrateurs, le personnel de la santé publique, les responsables des activités sportives et récréatives et les leadeurs communautaires dans sa mise en œuvre », explique Chris Markham, président et directeur général d’Ophea.

Le principal objectif du programme-cadre est de permettre aux élèves de renforcer leur savoir-faire physique (la capacité de bouger de façon compétente et avec assurance dans un grand éventail d’activités physiques) et leur littératie en matière de santé (les habiletés nécessaires pour trouver, comprendre et utiliser l’information pour prendre de bonnes décisions à l’égard de la santé), mais comme le dit simplement M. Markham, « Le programme-cadre est conçu pour aider les élèves à acquérir les habiletés dont ils ont besoin pour faire des choix sains. Cette politique devrait s’avérer la plus importante initiative en matière de promotion de la santé à ce jour dans la province, ayant un impact sur 2,1 millions d’élèves et leur famille ».

Quelles sont les nouveautés?

Le programme-cadre révisé d’ÉPS est composé de trois domaines d’étude distincts, mais interreliés : Vie active, Compétence motrice et Vie saine. De plus, les apprentissages liés aux habiletés de vie, présentés au début de chaque année scolaire, doivent être intégrés à ces trois domaines. L’apprentissage des habiletés de vie, comprenant les habiletés personnelles, les habiletés interpersonnelles et les habiletés de la pensée critique et créative, se déroule donc dans le contexte des activités d’enseignement et d’apprentissage proposées dans les trois domaines précités. Le domaine Vie active (qui s’appelait par le passé le domaine Participation active dans le programme-cadre de l’élémentaire) se consacre à enseigner aux élèves le plaisir de faire de l’activité physique, tout en leur permettant d’améliorer leur condition physique et de prendre la responsabilité pour leur participation sécuritaire à l’activité physique. Le domaine Compétence motrice (qui s’appelait par le passé le domaine Habileté motrice dans le programme-cadre de l’élémentaire et le domaine Activité physique dans le programme-cadre du secondaire) met l’accent sur l’acquisition des habiletés motrices et tactiques et sur la mise en application des connaissances des concepts du mouvement afin de permettre aux élèves de participer à l’activité physique la vie durant. L’approche préconisée par le domaine Vie saine a, quant à elle, changé dans le programme-cadre révisé; elle met l’accent sur l’acquisition chez les élèves d’une compréhension des concepts en matière de santé afin qu’ils puissent faire des choix sains et afin de les aider à faire des rapprochements entre leur santé et leur bien-être et la santé et le bien-être d’autrui et du monde qui les entoure. Le programme-cadre accorde une grande importance à l’intégration de l’enseignement des Habiletés de vie (c.-à-d. les habiletés personnelles, les habiletés interpersonnelles et les habiletés de la pensée critique et créative) aux trois domaines d’études.

Selon Joanne Walsh, conseillère d’Ophea au programme-cadre d’ÉPS pour le secondaire, « Il est très réjouissant de finalement avoir un programme-cadre révisé répondant aux besoins et aux champs d’intérêts de nos élèves et qui est pertinent dans le monde dans lequel ils vivent et s’épanouissent au quotidien. Ce programme-cadre aidera les enfants et les jeunes à acquérir les connaissances et les habiletés nécessaires pour être des citoyens renseignés, responsables et bienveillants dans leur communauté et pour mener une vie saine et active la vie durant ».

Le programme-cadre est conçu pour assurer un continuum, aidant les élèves à acquérir des habiletés et à s’appuyer sur celles-ci en progressant de l’élémentaire au secondaire. Pour mieux assurer ce continuum, des sujets ont été déplacés d’une année scolaire à une autre pour permettre une meilleure corrélation avec le stade de développement des élèves et pour assurer que ceux-ci aient l’occasion d’acquérir et de mettre en pratique des habiletés avant d’avoir à les utiliser.

La façon dont est abordée la santé mentale est un autre changement important dans le programme-cadre révisé. Conformément avec la vision renouvelée de l’éducation en Ontario, la santé mentale et le bien-être émotionnel sont abordés dans tous les sujets. Des mises à jour ont été apportées au contenu de façon à refléter les sujets d’actualité liés à la santé (p. ex., alimentation; sécurité; consommation, dépendance et comportements associés; développement et santé sexuelle).

Ces changements d’approche sont reflétés dans les cinq principes fondamentaux sur lesquels repose le programme-cadre. Voici les cinq principes fondamentaux tels qu’énoncés dans le programme-cadre, accompagnés de nos explications sur la façon dont ils seront abordés :

1 – La mise en œuvre des programmes d’éducation physique et santé est plus efficace quand elle a lieu dans le contexte d’une école saine et quand l’apprentissage est appuyé par le personnel enseignant, les parents et la communauté.

La façon la plus efficace de valider et de renforcer les apprentissages des élèves dans les cours d’ÉPS est de mettre en pratique ces mêmes valeurs et habitudes saines dans les politiques des écoles, à la maison et dans leur communauté. Pour ce faire, il faut un effort concerté et cohérent de tous les membres de la communauté scolaire.

Comme l’explique Heather Gardner, conseillère au programme-cadre d’ÉPS d’Ophea, en faisant référence au document Les fondements d’une école saine du ministère de l’Éducation et du ministère de la Promotion de la santé, « La manière la plus efficace de mettre en œuvre le programme-cadre révisé d’éducation physique et santé est de l’intégrer en tant que l’un des cinq volets interdépendants contribuant à créer une école saine ». Cette ressource fournit une philosophie et un cadre pour des écoles saines en Ontario. Les cinq volets de ce cadre sont : 1. Curriculum, enseignement et apprentissage; 2. Leadership au sein de l’école et de la salle de classe; 3. Engagement de l’élève; 4. Environnement physique et milieu social; et 5. Alliance famille-école, partenariats et développement communautaire.

Selon Mme Gardner, « Le programme-cadre révisé établit des liens directs avec le volet Curriculum, enseignement et apprentissage, et sa vision se réalisera mieux lorsqu’il sera mis en œuvre au sein d’une école saine et d’une communauté saine ».

2 – L’activité physique est source d’apprentissage.

Ce principe s’appuie sur le concept que les élèves devraient effectuer leur apprentissage au sujet des activités saines en participant à celles-ci. De cette façon, ils découvriront la joie de bouger et ils acquerront les habiletés qui leur permettront de mener une vie saine et active la vie durant. De plus, ils arriveront à comprendre comment appliquer les habiletés et les principes qu’ils ont appris à d’autres aspects de leur vie.

Comme l’explique Mme Walsh, « Nous apprenons tous par la pratique et l’expérience; il est donc important pour les élèves d’avoir l’occasion de participer à différentes activités, que ce soit en groupe ou de façon individuelle, y compris celles auxquelles ils ont accès dans leur communauté. C’est en s’amusant et en participant activement que les élèves apprennent que les habiletés, les concepts et les stratégies auxquels ils font appel dans le cadre d’une activité peuvent être appliqués dans d’autres activités. Au fur et à mesure qu’ils améliorent leur capacité à mettre en application ces habiletés et ces stratégies, ils gagnent en confiance et ils sont plus susceptibles de faire de l’activité physique tout le long de leur vie ».

3 – L’apprentissage efficace en éducation physique et santé repose sur la sécurité physique et émotionnelle.

Ce principe est également lié à la ressource Les fondements d’une école saine (c.-à-d. environnements physiques et milieux sociaux). Il reconnaît que les enfants et les jeunes participant à l’ÉPS prennent part à des activités lors desquelles le risque est toujours présent et que leur apprentissage se déroule dans un espace sous le regard de leurs pairs qui sont témoins de leurs explorations, de leurs réussites et de leurs erreurs. Lors des cours de santé, les élèves discutent de sujets, certains pouvant être délicats, ayant un impact sur leur santé et bien-être personnel. C’est pour cette raison qu’il est essentiel de pouvoir fournir un milieu sécuritaire (sur le plan physique) et sécurisant (sur le plan émotionnel). C’est ce que fait le programme-cadre, en plus de tenir compte des points forts, des besoins et des champs d’intérêts de tous les élèves.   

4 – L’apprentissage en éducation physique et santé est centré sur l’élève et basé sur ses habiletés.

Le programme-cadre révisé reconnaît que le développement physique et émotionnel diffère grandement d’un élève à l’autre. C’est pourquoi le programme-cadre passe d’une approche axée sur le contenu (où l’accent était mis sur l’acquisition de connaissances relativement à la santé et d’habiletés pour la pratique d’activités physiques et de sports) à une approche plus axée sur la mise en application d’habiletés dans un contexte reflétant des situations de la vie quotidienne. Cela permet un enseignement différentié en fournissant aux enseignants des exemples et des questions incitatives afin de les orienter et de les aider à apporter des modifications aux leçons pour tenir compte de la préparation, des champs d’intérêt et du style d’apprentissage privilégié des élèves afin de les aider à réaliser leur plein potentiel. Ce changement d’approche a pour but d’aider les élèves à acquérir et à mettre en pratique les habiletés nécessaires au savoir-faire physique et à la littératie en matière de santé et pour mener une vie saine et active. Le programme-cadre a également été conçu de façon à ce que tous les élèves, quel que soit le milieu dont ils sont issus, leurs expériences et leurs aptitudes (incluant les élèves des Premières Nations, Inuit et Métis; les élèves issus de différentes cultures; les élèves qui apprennent le français et l’anglais, et les élèves ayant des besoins particuliers) puissent se reconnaître dans son contenu.

5 – L’apprentissage en éducation physique et santé est équilibré, intégré et concret.

L’apprentissage en ÉPS est équilibré, car il répond aux besoins physiques, cognitifs, psychologiques et sociaux de l’élève. L’apprentissage est intégré, car les domaines d’étude – Vie active, Compétence motrice et Vie saine – sont intimement liés et interdépendants et des liens sont établis, selon le cas, avec le contenu des domaines d’études et les Habitudes de vie.
De plus, comme l’explique Mme Gardner en discutant de la façon dont le programme est lié à la vie quotidienne, « Les sujets abordés doivent refléter les situations actuelles et futures auxquelles sont et seront confrontés les élèves ainsi que les choix qu’ils doivent faire dans notre société mondialisée d’aujourd’hui, qui évolue constamment et où la technologie est omniprésente ».

De quelle façon l’organisation du programme-cadre a-t-elle changé?

Les changements apportés à la façon dont est organisé le programme-cadre feront en sorte que sa mise en œuvre sera plus facile pour tous les enseignants, que ce soit au palier élémentaire ou secondaire. Le programme-cadre révisé comprend plus d’exemples détaillés : des questions incitatives que peuvent poser les enseignants et des exemples de réponses d’élèves; de plus longues introductions sur les sujets abordés; l’addition de survols et d’annexes pour les cycles d’enseignement montrant la portée de l’apprentissage et le processus d’apprentissage et aidant à la planification; et un glossaire détaillé.

Comment pouvez-vous trouver de l’aide pour la mise en œuvre du programme-cadre révisé?         

Pour les éducateurs du palier élémentaire à la recherche de soutien immédiat, les Ressources d’appui au programme-cadre d’ÉPS (1re à 8e année) d’Ophea offrent une sorte de guichet unique pour tous les éducateurs, et tout particulièrement pour les enseignants généralistes, leur permettant d’avoir accès à du soutien de haute qualité pour chaque année scolaire.

Comme le souligne Mme Gardner, « Les ressources révisées répondent aux besoins de tous les élèves, quelles que soient leurs aptitudes. Elles comprennent des stratégies pédagogiques actualisées telles que penser à deux, c’est mieux, l’exploration libre, réfléchir à voix haute, les conférences, ainsi que des aides actualisées pour l’évaluation comme des listes de contrôle, des grilles d’évaluation et des fiches anecdotiques. L’activité physique quotidienne (APQ) a été intégrée aux leçons pour les domaines d’études Compétence motrice et Vie active ».

De plus, Ophea a créé une stratégie de soutien à l’ÉPS pour l’élaboration d’outils et de ressources pour l’élémentaire et le secondaire dont la publication se fera par étape à partir du printemps 2015. 

Des exemples de sujets qui seront abordés sont :

  • Les principes fondamentaux du programme-cadre révisé d’ÉPS
  • L’apprentissage fondé sur l’enquête en ÉPS
  • Les approches pédagogiques pour la prestation de l’ÉPS
  • Les approches pour la prestation de l’éducation en matière de santé sexuelle
  • L’enseignement des cours Vie active et santé en utilisant le programme-cadre révisé
  • L’enseignement des cours de spécialisation dans le contexte du programme-cadre révisé d’ÉPS

Selon Mme Walsh, « C’est un moment passionnant pour les éducateurs d’éducation physique et santé de la province qui découvrent et qui se familiarisent avec le programme-cadre révisé. Les ressources d’Ophea aideront les enseignants à comprendre les principaux changements pédagogiques dans le programme-cadre révisé, et les encourageront à examiner leur pratique actuelle et les orienteront dans leur planification et leur enseignement lors de la mise en œuvre de ce programme-cadre. Ces ressources aideront les enseignants à peaufiner leur approche pour l’enseignement de l’ÉPS afin de faire la prestation d’un programme-cadre pertinent, reflétant davantage les réalités d’aujourd’hui et mettant l’accent sur l’apprentissage d’habiletés afin d’aider leurs élèves à acquérir les connaissances nécessaires pour adhérer à un mode de vie sain et actif. » 

Des changements pour lesquels nous pouvons tous être enthousiastes…

En résumé, grâce au programme-cadre révisé et aux ressources et outils d’Ophea qui seront publiés très prochainement pour aider les éducateurs à le mettre en œuvre, il y a des raisons d’être optimiste pour la santé des enfants et des jeunes de l’Ontario ainsi que pour la santé des familles et des communautés. Comme l’explique Mme Gardner, « En travaillant ensemble, les écoles et les communautés peuvent être de formidables alliés pour motiver les élèves de tout âge à réaliser leur plein potentiel et à mener une vie saine et active ».

Le programme-cadre révisé d’ÉPS pour la 1re à la 12e année dynamisera le système d’éducation en Ontario en rassemblant les écoles et les communautés pour encourager les enfants et les jeunes à mener une vie saine et active. La responsabilité pour la mise en œuvre efficace est partagée et elle requiert une collaboration entre les éducateurs, les administrateurs, la santé publique, le secteur des sports et des loisirs, le gouvernement provincial et les organismes non gouvernementaux. C’est avec enthousiasme qu’Ophea travaillera à assurer que tous les élèves puissent acquérir les connaissances et les habiletés nécessaires pour mener une vie saine et active et pour faire la promotion d’un mode de vie sain et actif.