Chronique sur le webinaire « Ask Us: Vaping and Making Connections to the Elementary H&PE Curriculum » (Le vapotage et le programme-cadre d’ÉPS de l’élémentaire) | Ophea.net

Chronique sur le webinaire « Ask Us: Vaping and Making Connections to the Elementary H&PE Curriculum » (Le vapotage et le programme-cadre d’ÉPS de l’élémentaire)

Mardi, Avril 6, 2021 - 05:35

Le 9 mars 2021, Ophea a présenté un webinaire sur le vapotage et ses liens au programme-cadre d’éducation physique et santé (ÉPS) de l’élémentaire. La séance avait pour but de transmettre au personnel enseignant des renseignements sur le vapotage, de répondre à ses questions, et d’expliquer l’importance d’une approche axée sur la réduction des méfaits lors de discussions avec les élèves sur le vapotage.

Nous tenons à remercier à nos présentatrices :

  • Sarah Calvin est courtière du savoir bilingue pour CAMH (Centre de toxicomanie et de santé mentale).
  • Andrea Haefele est enseignante d’éducation physique et santé au York Region District School Board et présentement conseillère en matière du programme-cadre pour Ophea.
  • Joanne Walsh est chargée de cours à la faculté d’éducation de l’Université Brock et conseillère en matière du programme-cadre pour Ophea.

Visionnez l’intégralité du webinaire sur notre chaîne YouTube (en anglais seulement). 

Lors de leur inscription à la séance, les participants.es ont soumis leurs questions sur le vapotage, les moyens d’entretenir des conversations avec les élèves, et les endroits proposant des stratégies et des ressources fiables pour aborder le sujet. Le webinaire fut divisé en quatre thèmes selon les questions les plus fréquemment posées.

Thème 1 : Qu’est-ce que le vapotage? Quels sont les risques et les possibles effets à court et à long terme qui y sont associés?

Le vapotage consiste à inhaler et à expirer un aérosol généré par un appareil de vapotage comme une cigarette électronique. Il n’y a pas de combustion comme pour les cigarettes traditionnelles; l’appareil utilise une pile pour réchauffer un liquide et le transformer en vapeur, puis en aérosol. Un mythe sur le vapotage est qu’il s’agit d’une vapeur à base d’eau; en fait, tous les appareils de vapotage contiennent des produits chimiques. 1

La plupart des produits de vapotage sont aromatisés et peuvent contenir de la nicotine. La teneur en nicotine dans un mélange peut varier largement; certains mélanges ont une faible teneur en nicotine et d’autres peuvent contenir plus de nicotine qu’une cigarette normale. La nicotine est toxique si une quantité importante est inhalée, si du liquide est avalé ou absorbé par la peau, ou s’il entre en contact avec les yeux. 2

Le vapotage n’est pas sans risque, car il accroît l’exposition à des composés chimiques susceptibles de nuire à la santé, notamment à la santé pulmonaire. Parmi les effets possibles à court terme, on compte l’irritation de la bouche ou de la gorge, la toux, la dyspnée, et la nausée. Étant donné que le vapotage est assez récent, les chercheurs étudient encore ses effets à long terme sur la santé.3

Pourquoi les jeunes vapotent-ils?

Les études de Santé Canada sur les raisons pour lesquelles les jeunes vapotent ont été présentées, les plus courantes étant la curiosité, le goût attrayant, le désir de s’intégrer, le désir d’être « cool », les influences sociales, et le stress. Cependant, il ne faut pas présumer qu’un élève vapote à cause de la pression exercée par des pairs, ou qu’elle ou il a un grave problème de santé mentale qui doit être soigné. Le vapotage peut satisfaire à ce moment à un besoin sur le plan physique, social, mental, ou émotionnel.4

Le personnel enseignant devrait réfléchir de façon plus générale aux raisons pour lesquelles les jeunes consomment des substances étant donné qu’il y a plusieurs raisons, chacune propre à la personne et à une situation particulière. Le personnel enseignant devrait être ouvert à toutes les possibilités et avoir de vraies conservations avec les élèves.

Thème 2 : Quelles sont les données sur le vapotage selon l’année d’études (7e à 12e année)? Où puis-je trouver des statistiques et de l’information à jour sur les tendances relatives au vapotage chez les jeunes?

Les données du Sondage sur la consommation de drogues et la santé des élèves (SCDSEO 2019) de CAMH, un sondage réalisé tous les deux ans depuis 1977, ont été présentées. Des milliers d’élèves de la 7e à la 12e année de plus de 200 écoles en Ontario ont répondu aux questions de ce sondage. Le vapotage est inclus au sondage depuis 2015, et c’est la seule mesure de consommation de substances qui a affiché une augmentation de 2017 à 2019. La consommation avait doublé au cours de cette période : 11 % des élèves avaient rapporté avoir vapoté en 2017 comparativement à 23 % en 2019. La proportion d’élèves qui vapotaient du cannabis a aussi doublé de 2015 à 2019. La proportion d’élèves qui vapotent augmente de façon importante selon l’année d’études : 2 % des élèves de 7e année ont rapporté avoir vapoté au cours de l’année écoulée, comparativement à 5 % des élèves de la 8e année et 20 % des élèves de la 9e année.5

Bien que le sondage ne recueille pas de données chez les élèves avant la 7e année, le personnel enseignant peut comprendre l’importance de parler du vapotage au palier élémentaire. Pour un enseignement et un apprentissage efficaces, il faut prendre le temps de connaître nos apprenants et notre communauté. Le personnel enseignant pourrait communiquer avec le bureau de la santé publique et des partenaires communautaires pour obtenir des données locales pouvant être utilisées dans des discussions sur le vapotage. De plus, celui-ci peut se poser les questions suivantes : Qu’est-ce que les données révèlent? Pourquoi la tendance est-elle à la hausse? Est-ce que ces données dressent un portrait de nos élèves et de la communauté? Pour pouvoir prendre des décisions saines et éclairées selon leur situation, quels sont les éléments que nos élèves devraient mieux connaître ou qui devraient faire l’objet d’une discussion?

Thème 3 : Que signifie la réduction des méfaits? Pourquoi est-ce une bonne approche?

La réduction des méfaits est une philosophie ancrée dans le respect des droits des personnes qui consomment des drogues. Cette approche comprend des stratégies concrètes pour réduire les méfaits possibles pour les personnes qui choisissent d’en consommer. Certains des principes qui y sont intégrés peuvent être adoptés par le personnel enseignant pour l’ÉPS. L’adoption d’une approche axée sur la réduction des méfaits comprend la reconnaissance que bien que le personnel enseignant axe ses efforts sur la prévention, certains élèves consommeront tout de même des substances. Si l’on ignore cette réalité, de la stigmatisation peut être engendrée et il devient impossible d’offrir un encadrement favorable à une consommation sécuritaire. La réduction des méfaits est axée prioritairement sur la sécurité et le bien-être, l’abstinence étant un objectif potentiel, mais pas la seule option acceptable. L’approche préconise une attitude sans jugement, la compassion, et le respect de la dignité afin d’éviter la marginalisation des personnes qui choisissent de consommer des substances et de respecter leur droit à des services de qualité. Dans le cadre de cette approche, il faut donner les moyens aux personnes de faire des choix qui favorisent leur santé.6

L’adoption d’une approche axée sur la réduction des méfaits donne au personnel enseignant une voie pour aborder le sujet de la consommation de substances avec délicatesse et aider les élèves à développer leur littératie en santé. En renseignant les élèves et en leur permettant d’acquérir des habiletés socioémotionnelles, elles et ils sont en mesure de reconnaître et de gérer leurs émotions, de développer des stratégies d’adaptation saines, et d’utiliser leurs habiletés de la pensée critique pour prendre des décisions et faire des choix éclairés en ce qui concerne leur situation et leur santé.

Thème 4 : À quel moment devrions-nous parler du vapotage avec les élèves et comment peut-on l’intégrer au domaine Vie saine? Quelles sont certaines stratégies que je pourrais utiliser avec mes élèves?

Les discussions sur le vapotage au cycle moyen aident les élèves à reconnaître les habitudes et les comportements qui peuvent être nuisibles à leur santé et à acquérir les habiletés socioémotionnelles requises pour faire des choix éclairés sur la consommation de substances avant d’adopter ces habitudes et comportements.

En 4e année, les élèves apprennent sur les effets des substances sur la santé, les facteurs qui influencent la décision d’une personne de vapoter, et les répercussions à court et à long terme de ce choix. À mesure que les élèves grandissent, elles et ils apprennent sur les répercussions de la consommation et acquièrent les techniques de refus et les stratégies de prise de décision pour faire des choix personnels judicieux relativement à des comportements comme le vapotage, y compris le choix de s’abstenir.

Des ressources comme les quatre piliers de la Commission des étudiants du Canada aident le personnel enseignant à créer un environnement plus sécuritaire et propice à l’apprentissage. Des stratégies comme « Penser à deux, c’est mieux », « Quatre coins », ou une « Visite de la galerie » donnent l’occasion aux élèves de participer à des conversations en petits groupes afin d’échanger sur les répercussions de la consommation sur leur bien-être en ce moment et à l’avenir, et de faire des choix éclairés judicieux en tenant compte de leur situation.

L’apprentissage fondé sur l’enquête est une autre approche efficace demandant aux élèves de recueillir et d’organiser des informations sur le vapotage, d’examiner des données, des statistiques et des tendances, et de faire des rapprochements avec leur vie. Les élèves effectuent une réflexion sur leur apprentissage concernant le vapotage pour faire des choix éclairés relativement à leur santé et à leur bien-être et expliquent ces choix aux autres.

Où puis-je trouver des ressources sur le vapotage et des stratégies à utiliser dans ma classe?

Ressources sur le vapotage :

Ressources pour la salle de classe :

Poursuivons la discussion! Échangez avec nous (@OpheaCanada) sur Twitter, Facebook, et Instagram.

Pour demeurer à l’affut des possibilités de perfectionnement professionnel, des ressources et des services d’Ophea, inscrivez-vous pour recevoir le bulletin électronique eConnexion d’Ophea.

1Gouvernement du Canada. (2021). Au sujet du vapotage. Récupéré de : https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/tabagisme-et-tabac/vapotage.html

2Gouvernement du Canada. (2021). Les risques du vapotage. Récupéré de : https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/tabagisme-et-tabac/vapotage/risques.html

3US Department of Health and Human Services. (2016). E-cigarette Use Among Youth and Young Adults: A Report of the Surgeon General. Récupéré de : https://e-cigarettes.surgeongeneral.gov/documents/2016_SGR_Full_Report_non-508.pdf

4Gouvernement du Canada. (2021). Prévenir le vapotage chez les enfants et les adolescents. Récupéré de : https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/tabagisme-et-tabac/prevention/vapotage.html

5Boak, A., Elton-Marshall, T., Mann, R.E., & Hamilton, H. A. (2020). Drug use among Ontario students, 1977-2019: Detailed findings from the Ontario Student Drug Use and Health Survey (OSDUHS) (avec résumé du rapport sur la consommation de drogues : SCDSEO 2019). Centre de toxicomanie et de santé mentale (CAMH).

6Harm Reduction International. (2021). What is Harm Reduction. Récupéré de :  https://harmreduction.org/about-us/principles-of-harm-reduction/