Chronique sur le webinaire « Ask a Dietitian: Explore Nutrition Facts and the H&PE Curriculum » (nutrition et programme-cadre d’ÉPS) | Ophea.net

Chronique sur le webinaire « Ask a Dietitian: Explore Nutrition Facts and the H&PE Curriculum » (nutrition et programme-cadre d’ÉPS)

Mercredi, Décembre 16, 2020 - 09:01

Ophea a organisé le 18 novembre 2020 un webinaire examinant des faits en matière de nutrition et le programme-cadre d’ÉPS. Animée par deux enseignantes et une diététiste, cette séance a permis au personnel enseignant d’en apprendre davantage sur la nutrition, de faire confirmer ou réfuter des croyances de longue date en nutrition, et d’acquérir les moyens et l’assurance nécessaires pour inspirer les élèves. La séance a examiné le guide alimentaire; expliqué comment nos préjugés alimentaires peuvent avoir une influence sur nos leçons en nutrition; et présenté des conseils pratiques pour favoriser un milieu scolaire sécuritaire qui promeut une alimentation saine.

Nous tenons à remercier nos partenaires pour ce webinaire, la Helderleigh Foundation, ainsi que nos présentatrices :

  • Andrea Barrow, enseignante d’éducation physique et santé pour le Limestone District School Board à Kingston et ambassadrice d’Ophea.
  • Andrea Haefele, enseignante d’éducation physique et santé pour le York Region District School Board et ambassadrice d’Ophea.
  • Cara Rosenbloom, diététiste de Toronto, rédactrice pigiste et co-auteure des livres Nourish et Food to Grow On.      

Visionnez l’intégralité du webinaire sur notre chaîne YouTube (en anglais seulement).

Lors de leur inscription, les enseignants ont envoyé leurs questions en nutrition, et nous en avons reçu plus de 130! Voici les réponses aux questions posées les plus fréquemment :

Comment puis-je utiliser le Guide alimentaire canadien comme outil pédagogique?

Le Guide alimentaire canadien aborde un grand éventail de sujets répondant aux besoins du programme-cadre pour chaque année d’études. Que ce soit des leçons sur la préparation des aliments pour la troisième année ou sur le marketing alimentaire pour la cinquième année, le guide propose une vue exhaustive de ce que nous mangeons, de la façon dont nous mangeons, des endroits où nous mangeons, et des raisons pour lesquelles nous mangeons. Le guide alimentaire fut examiné plus en détail dans un précédent webinaire d’Ophea, Un survol du NOUVEAU Guide alimentaire canadien : ce que le personnel enseignant doit savoir.

Les Ressources d’appui au programme-cadre d’ÉPS comprennent des plans de leçons pour la 1re à la 8e année, qui abordent le sujet Alimentation saine du programme-cadre d’ÉPS et qui se conforment aussi au Guide alimentaire canadien.

Pouvez-vous discuter du langage que nous devrions utiliser lors de l’enseignement sur la saine alimentation? Plus précisément, comment expliquons-nous ce que sont de bons et de mauvais aliments?  

Il est important d’utiliser un ton positif et de s’abstenir de décrire des aliments comme étant « mauvais pour la santé », « mauvais », ou de la « malbouffe ». Ces mots peuvent porter jugement et causer du tort. Ils pourraient pousser les enfants à penser que s’ils mangent un aliment « mauvais », ils le sont aussi, et ainsi nuire à leur estime de soi. N’oubliez pas que de nombreux enfants n’ont pas beaucoup de choix et mangent ce qu’on leur donne ou ce à quoi ils ont accès. Il ne faut jamais qu’un enfant se sente mal à cause de cela.  

Vous pouvez utiliser le guide alimentaire pour un langage approprié. Par exemple, en deuxième année, il faut « utiliser le Guide alimentaire canadien pour déterminer les aliments et les boissons qui favorisent les habitudes alimentaires saines » et être prudent de ne pas s’embourber en utilisant « mauvais » ou « bon ». Expliquez délicatement que « les aliments raffinés ne devraient pas être consommés régulièrement », ce qui est conseillé par le guide alimentaire. Ces mots ne dénigrent pas certains aliments et les enfants ne se sentent pas mal de les consommer. Il est plutôt important de renforcer le message que les « les bonnes habitudes alimentaires peuvent être acquises en consommant régulièrement des légumes et des fruits, des aliments à grains entiers, et des aliments protéinés, car ce sont les aliments qui fournissent l’énergie à votre corps pour apprendre. »   

N’oubliez pas que votre objectif est d’inspirer les enfants et les jeunes et de les aider à établir une relation saine avec les aliments. Bien entendu, nous souhaitons qu’ils comprennent le rôle des aliments dans une vie saine. Cependant, l’alimentation n’est pas seulement une question de santé! Les aliments font partie intégrante de la socialisation, du plaisir, des fêtes, des coutumes, du temps en famille, et de l’acquisition d’habiletés comme faire l’épicerie et préparer des repas.

Comment pouvons-nous poursuivre la prestation des contenus d’apprentissage du sujet Alimentation saine, tout en tenant compte de la réalité des élèves au cours de cette pandémie?  

Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise façon d’aborder la pandémie. Certaines personnes se sont davantage tournées vers des aliments réconfortants, tandis que d’autres ont pris plus de temps pour cuisiner des repas nutritifs. Nous faisons tous de notre mieux au cours de ces temps sans précédent. Pour d’autres idées et conseils pour aider le personnel enseignant, les élèves, et les familles à faire du bien-être une priorité au cours de cette pandémie de la COVID-19, consultez la chronique d’Ophea, Trouver un équilibre en ces temps difficiles.

Certaines familles peuvent avoir des moyens limités pour se procurer des aliments. Dans une telle situation, il vaut mieux consommer des aliments moins sains que de ne pas manger du tout. Un message sur l’alimentation saine n’est peut-être pas le meilleur pour commencer dans ces circonstances. Il faut connaître votre public et adapter votre message à la réalité de vos élèves. Nous consommons tous ce à quoi nous avons accès et ce que nous avons les moyens de nous procurer. La honte et la culpabilité ne doivent pas découler des choix qui sont faits. Nous ressentons déjà assez de stress sans subir la pression additionnelle d’un plan d’alimentation particulier à suivre pendant une pandémie! L’heure est à la compassion et non aux règles strictes.

Veuillez noter que les banques alimentaires demeurent ouvertes au cours de la pandémie de la COVID-19.

Pouvez-vous donner des conseils pour l’enseignement de sujets plus délicats qui sont liés à une alimentation saine?

Nous avons tous des aliments que nous aimons, et peut-être des aliments que n’aimons pas; il est normal d’avoir des préférences, mais ce n’est pas la même chose que d’avoir des préjugés que nous imposons sur les autres. Les élèves entendent tout ce que vous dites, même lorsque vous parlez de ce que vous mangez. Il n’y a rien de mal à parler des aliments que vous aimez, mais évitez de parler de votre poids ou de vos régimes alimentaires. 

Et soyez conscient des préjugés liés au poids; ce sont des jugements envers des personnes selon leur poids, leur forme, ou leur taille. Cela peut toucher des personnes de tout poids, mais les personnes qui ont un poids plus élevé sont plus souvent touchées négativement et sont victimes de stigmatisation et de discrimination. L’université Harvard a créé un outil d’autoévaluation si vous souhaitez en savoir plus sur vos préjugés liés au poids. Il s’agit d’un outil pour le personnel enseignant, et non pour les élèves.

Tentez de créer un milieu scolaire inclusif en ce qui concerne le poids pour que chaque enfant puisse développer sa confiance en soi et maintenir une bonne santé mentale. Les élèves qui font face à de la stigmatisation en raison de leur poids sont plus susceptibles d’avoir une faible estime de soi, de ressentir plus de stress, et de souffrir de dépression, d’anxiété, et d’isolement social. Évitez de peser les élèves, d’organiser des défis de régime collectif en classe, ou de mesurer l’indice de masse corporelle. Apprenez-en davantage sur ces considérations et d’autres dans un document (en anglais seulement) sur les préjugés liés au poids des Diététistes en santé publique de l’Ontario.

À quels endroits le personnel enseignant peut-il trouver des informations crédibles en matière de nutrition?

 Trouvez une diététiste :

Sources de nutrition crédibles :

Ressources pour la classe :

Poursuivons la discussion! Partagez avec nous (@OpheaCanada) sur TwitterFacebook, et Instagram.

Pour demeurer à l’affut des possibilités de perfectionnement professionnel, des ressources et des services d’Ophea, inscrivez-vous pour recevoir le bulletin électronique eConnexion d’Ophea.