L’heure juste sur le cannabis : Cannabis à des fins médicales | Ophea.net

L’heure juste sur le cannabis : Cannabis à des fins médicales

Mardi, Décembre 3, 2019 - 09:49

Étant donné que nous avons reçu de nombreuses questions sur les preuves scientifiques liées à la consommation de cannabis à des fins médicales (cannabis thérapeutique), nous avons élargi le cadre de la chronique de ce mois-ci pour vous fournir certaines réponses.

Lisez la chronique pour des renseignements sur le cannabis thérapeutique, pour apprendre comment faciliter des conversations avec les élèves et d’autres enseignants, et pour connaître des ressources pour approfondir votre apprentissage.

Qu’est-ce que le cannabis thérapeutique?

La consommation de cannabis à des fins médicales fut autorisée au Canada en 2001 en vertu du Règlement sur l’accès à la marihuana à des fins médicales.1 Pour avoir accès à du cannabis thérapeutique, les Canadiennes et Canadiens doivent obtenir l’autorisation médicale d’un fournisseur de soins de santé. La réglementation établit des limites relativement à la possession et à la production de cannabis à des fins médicales.2

Le terme « cannabis thérapeutique » ou « cannabis à des fins médicales » fait référence au plant de cannabis ou aux produits extraits du plant et aux formulations pharmaceutiques qui contiennent du CBD ou du THC. An Canada, le cannabis thérapeutique comprend:

  • des médicaments comme le nabilone et le dronabinol qui fournissent des doses fiables pour le traitement de certaines conditions médicales;
  • les préparations à base du plant de cannabis confectionnées par des producteurs autorisés par le gouvernement;
  • le cannabis séché cultivé à la maison ou acheté d’un producteur autorisé par le gouvernement; il peut être inhalé ou consommé dans des produits comestibles; 
  • l’huile de cannabis qui peut être consommée dans des aliments, inhalée ou appliquée sur la peau.

Les données cliniques relativement à la consommation de cannabis à des fins médicales

Le cannabis à des fins médicales est approuvé pour les usages suivants, car des données scientifiques montrent des effets thérapeutiques : 3, 4

  • pour soulager les nausées associées aux traitements contre le cancer et le VIH;
  • pour stimuler l’appétit des patients atteints du SIDA;  
  • pour soulager la douleur associée à des affections du système nerveux, à la sclérose en plaques, à des cancers à un stade avancé et à d’autres problèmes médicaux.     

Cependant, il est important de souligner que pour ces utilisations approuvées, le cannabis n’est pas recommandé comme thérapie de première ligne. Les patients devraient donc commencer par des médicaments pour lesquels il y a plus de données, et essayer le cannabis que si ces médicaments s’avèrent inefficaces.3

Les études actuelles se penchent sur une multitude d’utilisations suggérées pour le cannabis thérapeutique. Dans ces cas, les données cliniques sur l’efficacité du cannabis sont moins concluantes, et d’importantes variations sont notées entre les résultats des études. Des utilisations sont suggérées pour : 3,5

  • la réduction des spasmes musculaires et non seulement le soulagement de la douleur liée à la sclérose en plaques;
  • le traitement de l’épilepsie, particulièrement chez les enfants;
  • le soulagement des troubles du système gastro-intestinal (p. ex., syndrome du côlon irritable, maladie intestinale inflammatoire);
  • le soulagement de symptômes de l’état de stress post-traumatique (ESPT);
  • le traitement de la psychose;
  • le traitement de l’anxiété et des troubles de l’humeur;
  • le traitement des troubles liés à la toxicomanie.

Il ne faut pas oublier que pour les utilisations approuvées et proposées ci-dessus, le cannabis ne fait qu’atténuer les symptômes de la maladie sans pour autant la guérir. 3

Les effets nuisibles du cannabis

Très peu de recherches ont été effectuées sur les risques associés à l’usage de cannabis à des fins médicales. Cependant, des études sur la consommation à long terme de cannabis à des fins non médicales ont révélé les risques suivants : 3, 7  

  • psychoses;
  • déficits neurocognitifs comme une réduction de la capacité de mémoire de travail;
  • affections respiratoires et cancer;
  • syndrome d’hyperémèse cannabinoïde (série d’épisodes de nausée et de vomissement);
  • troubles liés à la consommation de cannabis;
  • crises cardiaques.

Les personnes pour lesquelles la consommation de cannabis est déconseillée

Vu certains effets néfastes associés à la consommation de cannabis, il est déconseillé à certaines personnes d’en consommer. Un consensus émergent déconseille aux groupes suivants de consommer du cannabis : 3, 6

  • les enfants et les adolescents, étant donné que leur cerveau est encore en développement. Il y aurait peut-être lieu de faire exception pour les enfants atteints de certaines formes graves d’épilepsie infantile chez qui les médicaments antiépileptiques traditionnels n’ont aucun effet, mais qui répondent au CBD;
  • les femmes enceintes et allaitantes;
  • les personnes qui ont des antécédents de consommation problématique de substances ou de troubles liés aux substances, ou des antécédents personnels ou familiaux de psychose;
  • les personnes qui ont une maladie préexistante du cœur ou des artères coronaires.

Personnel enseignant : ce qu’il faut savoir

Selon le Sondage sur la consommation de drogues et la santé des élèves de l’Ontario (SCDSEO) de 2017, 7 % des élèves du secondaire ont déclaré consommer du cannabis contre la nausée ou la douleur ou pour gérer d’autres problèmes médicaux.8

L’examen de la consommation de cannabis à des fins médicales dans le cadre du domaine d’étude Vie saine du programme-cadre permet de renseigner les élèves sur les données probantes et les risques associés au cannabis. Le sujet revêt une importance particulière compte tenu des données cliniques relativement au développement du cerveau et du fait qu’il est déconseillé pour les personnes de moins de 18 ans de consommer du cannabis. En offrant aux élèves des occasions d’examiner les stratégies actuelles de marketing dans les médias qui font la promotion des bienfaits pour la santé du cannabis et les entreprises qui font la promotion de la consommation de cannabis, ils peuvent réfléchir de façon critique à ce nouvel enjeu, développer une perspective éclairée, et prendre des décisions éclairées concernant leur santé et leur bien-être.

Pour de plus amples renseignements sur le cannabis à des fins médicales, vous pouvez consulter le rapport sur le cannabis à des fins médicales publié par le Centre canadien sur les dépendances et l’usage de substances (CCDUS) qui propose de l’information sur les données scientifiques et les risques associés à la consommation de cannabis à des fins médicales.

Visitez la page Web consacrée aux Ressources d’éducation sur le cannabis pour consulter un répertoire de ressources. Vous pouvez aussi vous inscrire afin de recevoir le bulletin mensuel eConnexion d’Ophea pour lire les prochaines chroniques et pour demeurer au courant des ressources et des évènements, y compris le récent lancement du guide Éducation sur le cannabis : lancez la discussion, offert en deux versions, soit une pour l’élémentaire et une pour le secondaire! Remplissez le formulaire de la chronique L’heure juste sur le cannabis pour soumettre vos questions à Ophea pour la chronique de janvier.

Merci!
Ophea et le Programme de soutien au système provincial du Centre de toxicomanie et de santé mentale (CAMH)

 

Bibliographie

  1. Gouvernement du Canada. 2019. Comprendre le nouveau Règlement sur l’accès au cannabis à des fins médicales. URL : https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/publications/medicaments-et-produits-sante/comprendre-nouveau-reglement-sur-acces-au-cannabis-fins-medicales.html
  2. Gouvernement du Canada. 2019. Pour les personnes inscrites ou désignées afin de produire du cannabis à des fins médicales. URL : https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/personnes-inscrites-designees-produire-cannabis-fins-medicales.html
  3. Centre canadien sur les dépendances et l’usage de substances (CCDUS). 2016. Dissiper la fumée entourant le cannabis : Usage de cannabis et de cannabinoïdes à des fins médicales – version actualisée. URL : https://www.ccsa.ca/sites/default/files/2019-04/CCSA-Medical-Use-of-Cannabis-Report-2016-fr.pdf
  4. Santé Canada. 2018. Renseignements destinés aux professionnels de la santé : Le cannabis (marijuana, marihuana) et les cannabinoïdes. URL : https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/drogues-medicaments/cannabis/renseignements-medecins/renseignements-destines-professionnels-sante-cannabis-cannabinoides.html  
  5. McMaster University. 2017. What role does medical cannabis play in treating anxiety and mood disorders?. URL :  https://cannabisresearch.mcmaster.ca/news/news-article/2017/11/01/cannabis-for-anxiety-mood-and-related-disorder-ready-for-prime-time-(turna)
  6. McMaster University. 2017. Who shouldn't use medicinal cannabis?.  URL : https://cannabisresearch.mcmaster.ca/news/news-article/2017/11/01/who-shouldn-t-use-medical-cannabis
  7. Volkow, N.D., Baler, R.D., Compton, W.M. & Weiss, S.R. 2014. Adverse health effects of marijuana use. The New England journal of medicine, 370(23), 2219–2227. doi:10.1056/NEJMra1402309. URL :  https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4827335/
  8. Boak, A., Hamilton, H., Adlaf, E. M., & Mann, R. R. 2017. Drug use among Ontario students, 1977–2017: Detailed findings from the Ontario Student Drug Use and Health Survey (OSDUHS), avec Résumé en français du rapport sur la consommation de drogues – SCDSEO 2017, (CAMH Research Document Series No. 46). URL : https://www.camh.ca/-/media/files/pdf---osduhs/drug-use-among-ontario-students-1977-2017---detailed-findings-from-the-osduhs.pdf