L’heure juste sur le cannabis : le continuum de consommation de substances | Ophea.net

L’heure juste sur le cannabis : le continuum de consommation de substances

Mercredi, Janvier 6, 2021 - 15:20

Introduction

Nous savons que 22 % des élèves de l’Ontario de la 7e à la 12e année ont consommé du cannabis au cours de l’année écoulée1. Certains en ont consommé une seule fois, tandis que d’autres en ont consommé tous les jours. Les risques varient grandement selon la fréquence de consommation; il peut donc être utile de véhiculer divers messages aux élèves lors de discussions sur le cannabis.

Dans cette chronique, nous examinerons le continuum de consommation et son utilité comme cadre de travail pour le personnel enseignant. Nous soulignerons les principales idées à retenir pour chaque section afin que vous puissiez aider vos élèves à faire des choix moins risqués.

Les dichotomies, « non merci »

Traditionnellement, l’éducation sur le cannabis définit la consommation de façon très étroite et ignore le spectre de consommation entre « l’abstinence » et « l’usage problématique ».2

Bien que le cannabis demeure une drogue illicite pour la majorité des élèves de l’élémentaire et du secondaire, il faut s’éloigner de l’approche qui qualifie la consommation de substances de manière dichotomique. Lorsque nous approchons la consommation de substances d’une optique binaire, consommation ou non, tout ou rien, bon ou mauvais, nous passons à côté de possibilités d’aider les élèves à jeter un regard critique sur les choix judicieux.

L’éducation sur les drogues fondée sur l’abstinence repose sur cette perspective de consommation ou non; elle considère que la seule option acceptable est d’éviter de consommer du cannabis2. Elle ignore les diverses façons dont les jeunes consomment du cannabis qui peuvent se trouver à tout endroit sur le spectre entre l’abstinence et un trouble lié à la consommation de substances. Ce spectre ou continuum de consommation propose un cadre plus nuancé sur les diverses façons dont les jeunes peuvent consommer du cannabis pour alimenter vos discussions avec vos élèves.

« Une approche qui s’éloigne de la dichotomie de la consommation et de l’abstinence aide beaucoup les jeunes » – Heather D’Alessio, Étudiant.es Canadien.nes pour les Politiques Éclairées sur les Substances Psychoactives3

Le continuum de consommation de substances

Vous avez peut-être vu des images du continuum portant différents libellés. Par exemple, le continuum de Santé mentale en milieu scolaire Ontario comprend les catégories « aucune consommation », « consommation bénéfique », « non-problématique », « consommation problématique », « potentiellement nocif » et « trouble lié à l’usage de substances ». Dans son guide de communication, Parler pot avec les jeunes, le Centre canadien sur les dépendances et l’usage de substances, utilise des catégories reposant sur la quantité consommée et la fréquence de consommation. Nous utiliserons ce guide pour examiner les diverses sections du continuum et les principaux messages à véhiculer aux élèves sur les divers niveaux de consommation.

Aucune consommation

La majorité des élèves ne consomment pas de cannabis1, ce qui s’explique par diverses raisons qui ont été examinées dans notre chronique,Consommer ou ne pas consommer? Les jeunes font part de leurs perspectives. Même si les élèves qui se situent à cet endroit du continuum ne consomment pas de cannabis, ils peuvent tout de même chercher de l’information à ce sujet ou songer à en consommer. Il est tout aussi important d’avoir des discussions sur la consommation de substances avec ces élèves qu’avec d’autres qui se trouvent ailleurs sur le continuum.

Principaux messages pour la réduction des méfaits

« Ton cerveau est encore en train de se développer, et plus tu commences tôt à consommer du cannabis, plus tu risques de nuire à ta santé et, dans les cas les plus graves, de développer une dépendance. »4

« La consommation de cannabis chez les jeunes peut accroître le risque de problèmes de santé, d’éducation et de vie sociale… Essaie de retarder la consommation de cannabis jusqu’à ce que tu sois plus âgé pour réduire les risques. »5

« Peu importe la façon dont tu consommes du cannabis, il y a des risques à court et à long terme pour la santé. La seule façon d’éviter complètement tous les risques est de ne pas consommer de cannabis. »5

Consommation expérimentale (faible)

Dans cette section du continuum, les jeunes peuvent consommer du cannabis pour la première fois ou essayer divers moyens de consommation. Leur consommation est faible, mais il pourrait tout de même y avoir des risques. Les principaux messages ci-dessous proposent des moyens à plus faible risque d’expérimenter.

Principaux messages pour la réduction des méfaits

« Retarde le plus longtemps possible la consommation de cannabis. Ton cerveau est encore en train de se développer, et une consommation précoce peut nuire à la cognition, à la mémoire et à l’attention. »4

« Évite de combiner le cannabis avec l’alcool et d’autres substances. »4

« Ne conduis pas après avoir consommé du cannabis. Prévois un plan B pour rentrer à la maison ou dors chez un ami. »4

« Assure-toi d’être dans un environnement sécuritaire si tu envisages de prendre du cannabis. Pense à qui t’accompagne et aux dangers possibles autour de toi. »4

Consommation sociale ou intermittente

Dans cette section du continuum, les jeunes consomment du cannabis principalement dans un contexte social, tout au plus une fois par semaine. Les messages des deux premières sections sont applicables. De plus, les messages ci-dessous peuvent aider les élèves qui consomment du cannabis dans un contexte social ou de manière intermittente à faire des choix qui réduisent les risques.

Principaux messages pour la réduction des méfaits

« Évite de consommer du cannabis de façon quotidienne ou quasi quotidienne. »4

Si tu fumes du cannabis…

« Envisage de vapoter, plutôt que de fumer le cannabis. »4

« En arrêtant de consommer du cannabis, tu peux annuler [sic] les dommages à tes poumons. »4

« Évite de prendre de profondes inhalations et de retenir ton souffle. »4

« Si tu ingères le cannabis, commence par une petite quantité et vas-y doucement. Attends au moins deux heures avant d’en manger plus pour éviter une surconsommation accidentelle. »4

« Essaie de choisir des produits ayant une faible teneur en THC, ou une teneur en CBD plus élevée que la teneur en THC. »5

« Si toi ou ta famille avez des antécédents de psychose ou de trouble lié à l’utilisation de substances, tu cours un risque plus élevé de souffrir de psychose liée au cannabis, de dépendance ou d’autres problèmes de santé mentale. Il est plus sécuritaire d’éviter de consommer du cannabis si toi ou ta famille avez des antécédents de psychose ou de troubles liés à la consommation de substances. »5

Consommation régulière ou forte

Dans cette section, la consommation est quotidienne ou presque. Environ 2 % des élèves de la 7e à la 12e année consomment du cannabis tous les jours. Les élèves de 12e année ont le taux le plus élevé de consommation quotidienne, soit 5 %1.

Ce niveau de consommation engendre le plus souvent des répercussions négatives sur la santé et sur le plan social4. Il faut se rappeler que les personnes qui consomment du cannabis à cette fréquence le font peut-être pour composer avec d’autres problèmes auxquels elles font face, bien que nous ayons intérêt à ne pas émettre d’hypothèses quant aux raisons pour lesquelles les élèves consomment du cannabis. En tant qu’enseignants, notre rôle est de favoriser la résilience, de remarquer lorsqu’un élève semble être en difficulté, et d’offrir un soutien continu à l’école6.

Principaux messages pour la réduction des méfaits

« La consommation fréquente de cannabis (tous les jours ou presque) peut affecter ta santé et ta vie sociale. Elle peut accroître le risque de dépendance au cannabis, les changements dans le développement du cerveau et les problèmes de santé mentale. Si tu en consommes souvent, essaie de limiter ta consommation, par exemple en ne consommant du cannabis que la fin de semaine ou une fois par semaine. »5

« Réévalue tes objectifs. La consommation de cannabis peut nuire à ta santé et à tes loisirs, comme ta capacité à faire du sport. »4

« Comprends les raisons qui te poussent à consommer. »4

« Penses [sic] à consulter un professionnel de la santé si :

  • tu consommes du cannabis pour faire face à tes problèmes ou t’automédicamenter;
  • ta consommation de cannabis t’empêche de respecter tes principales obligations;
  • tu rates ou abandonnes des activités importantes à cause de ta consommation de cannabis;
  • tu continues de consommer même si tu vis des problèmes physiques ou psychologiques;
  • tu as des questions ou des inquiétudes sur la consommation de cannabis. »4

Trouble lié à la consommation de cannabis

Cette section du continuum correspond à un trouble défini dans le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM). Il s’agit d’un profil de consommation de cannabis problématique associé, par exemple, à :

  • la présence d’un désir persistant ou d’un grand besoin de consommer du cannabis;
  • une consommation de cannabis en quantités supérieures à ce que la personne avait prévu;
  • un temps substantiel passé à obtenir et à consommer du cannabis ou à récupérer de ses effets7.

Seuls les professionnels désignés devraient poser un diagnostic de trouble lié à la consommation de cannabis.

Principaux messages pour la réduction des méfaits

« Si tu ressens les symptômes d’un trouble lié à la consommation de cannabis ou d’une dépendance, consulte un professionnel de la santé. »4

L’utilisation de cette information

Les descriptions des divers niveaux de consommation et les principaux messages présentés ci-dessus ne devraient pas servir de canevas préétabli. Ils sont conçus pour que vous vous sentiez mieux renseignés avant de lancer des discussions avec des jeunes. Le continuum de consommation est un outil additionnel auquel le personnel enseignant peut recourir pour faciliter des discussions franches et ouvertes avec les élèves sur l’utilisation de substances.

« Ces informations nous donnent la capacité de parler à une jeune personne, ou à toute personne, de manière à comprendre son niveau de consommation, depuis combien de temps sa consommation est à ce niveau, et le niveau auquel elle souhaite consommer. Je crois qu’il est très utile de comprendre que nous pouvons entretenir ces conversations sans présumer ce que devrait être l’objectif. » – Allison Potts, Santé mentale en milieu scolaire Ontario3

« Ces informations visent à donner les moyens aux jeunes personnes de discuter et penser de manière critique à leurs motivations et aux raisons pour lesquelles elles consomment, tandis que nous les écoutons en tant qu’alliés des jeunes et les accompagnons dans leur prise de décisions éclairées. » – Kiran Somjee, Centre canadien sur les dépendances et l’usage de substances8

Pour en apprendre davantage

Joignez-vous à notre séance en direct sur Facebook Live avec l’organisme Étudiant.es Canadien.nes pour les Politiques Éclairées sur les Substances Psychoactives (@CSSDP) pour trouver réponse à vos questions sur la réduction des méfaits! Utilisez le mot-clic #Cannabis101Chat sur Twitter, Facebook, ou Instagram pour suivre la discussion!

Pour de plus amples renseignements, consultez les ressources suivantes :

Pour consulter notre éventail de ressources d’éducation sur le cannabis, visitez carrefourpedagogique.ophea.net/ressources/ressources-deducation-sur-le-cannabis.

Vous pouvez aussi vous inscrire au bulletin eConnexion d’Ophea pour lire nos futures chroniques et pour demeurer au courant des enjeux actuels, des plus récentes ressources et des évènements à venir!

Merci!

Ophea et le Programme de soutien au système provincial du Centre de toxicomanie et de santé mentale (CAMH)

Bibliographie

1. Boak, A., Elton-Marshall, T., Mann, R.E., & Hamilton, H. A. (2020). Drug use among Ontario students, 1977-2019: Detailed findings from the Ontario Student Drug Use and Health Survey (OSDUHS) (avec résumé du rapport sur la consommation de drogues : SCDSEO 2019). Toronto, ON: Centre de toxicomanie et de santé mentale (CAMH). Récupéré de : https://www.camh.ca/-/media/files/pdf---osduhs/drugusereport_2019osduhs-pdf.pdf?la=en&hash=7F149240451E7421C3991121AEAD630F21B13784

2. Valleriani, J., Maghsoudi, N., Nguyen-Dang, M., Lake, S., Thiessen, M., Robinson, J., & Pavlova, D. (2018). Éducation sensée au sujet du cannabis : une référence pour l’éducation des jeunes. Étudiant.es Canadien.nes pour les Politiques Éclairées sur les Substances Psychoactives. Récupéré de : https://cssdp.org/uploads/2019/08/CSSDP-Cannabis-Toolkit-francais.pdf

3. Potts, A. & D’Alessio, H. (2020). Comment engager les jeunes dans une conversation sur le cannabis [webinaire]. Pôle d’échange des connaissances sur le cannabis. Récupéré de : http://cannabisknowledgehub.ca/fr/ressources/comment-engager-les-jeunes-dans-une-conversation-sur-le-cannabis.html

4. Centre canadien sur les dépendances et l’usage de substances. (2020). Parler pot avec les jeunes : Un guide de communication sur le cannabis pour les alliés des jeunes. Récupéré de : https://www.ccsa.ca/fr/parler-pot-avec-les-jeunes-un-guide-de-communication-sur-le-cannabis-pour-les-allies-des-jeunes

5. Centre de toxicomanie et de santé mentale (CAMH). (2018). La vérité crue : Conseils pratiques sur la consommation plus sûre de cannabis. Récupéré de : https://www.camh.ca/-/media/files/guides-and-publications-french/lrcug-youthversion-fr-pdf.pdf

6. Santé mentale en milieu scolaire Ontario. (s.d.). Problèmes liés aux consommation [sic] de substances et aux dépendances. Récupéré de : https://smho-smso.ca/educators/learn-more/explore-by-topic/substance-use-and-addiction/

7. Patel, J., & Marwaha, R. (2019). Cannabis use disorder. StatPearls. Récupéré de : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK538131/

8. Somjee, K., London-Nadeau, K., & Burgess, J. (2019). Supporting youth in making informed decisions about cannabis [webinaire]. Pôle d’échange des connaissances sur le cannabis. Récupéré de : http://cannabisknowledgehub.ca/resources/supporting-youth-in-making-informed-decisions-about-cannabis.html