L’heure juste sur le cannabis : Qu’est-ce que le vapotage? | Ophea.net

L’heure juste sur le cannabis : Qu’est-ce que le vapotage?

Mardi, Novembre 5, 2019 - 09:55

Que doivent savoir les enseignants pour échanger avec d’autres enseignants, avec les élèves, ainsi qu’avec les parents, tuteurs et aidants? Et que doivent savoir les élèves pour être en mesure de prendre des décisions éclairées en ce qui concerne le vapotage? 

Étant donné la popularité accrue du vapotage au sein de la population étudiante et les demandes du personnel enseignant pour plus d’information pour promouvoir la santé et le bien-être des élèves, nous avons élargi le cadre de la chronique de ce mois-ci pour y inclure de l’information sur le vapotage de diverses substances, y compris le cannabis.

Dans le cadre de notre huitième chronique de la série « L’heure juste sur le cannabis », nous nous sommes entretenus avec Dre Laurie Zawertailo de la Clinique de la dépendance à la nicotine du Centre de toxicomanie et de santé mentale (CAMH) au sujet du vapotage chez les jeunes dans le contexte des nouvelles récentes provenant du Canada et des États-Unis.    

Lisez ce qui suit pour en apprendre davantage sur le vapotage, sur la façon d’aborder le sujet lors de conversations avec les élèves et sur des ressources pour approfondir vos connaissances.

Nous nous sommes récemment entretenus avec Dre Laurie Zawertailo de la Clinique de la dépendance à la nicotine du Centre de toxicomanie et de santé mentale (CAMH) pour qu’elle réponde à vos questions sur le vapotage.

Dre Zawertailo est une scientifique chevronnée au Programme de recherche sur la toxicomanie de CAMH et professeure agrégée à la Faculté de pharmacologie et de toxicomanie de l’Université de Toronto. Son programme de recherche comprend les cigarettes électroniques depuis 2013, et elle fait appel à des techniques d’imagerie cérébrale pour étudier les changements qui se produisent dans le cerveau après avoir fumé du tabac et avoir vapoté.

Qu’est-ce que le vapotage?

Le vapotage consiste à inhaler une vapeur créée par des cigarettes électroniques ou d’autres dispositifs de vapotage. Ces dispositifs sont de diverses formes et de différentes tailles, certains ressemblant à des cigarettes conventionnelles. Ils sont tous alimentés par des piles et sont composés d’un élément de chauffage, d’un réservoir pour la solution liquide et d’un embout buccal. Les solutions liquides sont parfois aromatisées et peuvent contenir de la nicotine ou du THC. 1 Cette solution est chauffée à environ 250 oC pour produire la vapeur. Aucun tabac n’est contenu dans les cigarettes électroniques et il n’y a pas de combustion; il n’y a donc pas de goudron et de produits dérivés de la combustion du tabac qui causent des maladies dans les cigarettes électroniques. Une vidéo de Santé Canada présente un survol de la mécanique du vapotage.1

Quels produits les élèves sont-ils le plus susceptibles de vapoter? Y a-t-il des signes qui peuvent m’aider à déceler qu’ils ont vapoté avant d’arriver en classe?

Selon le Sondage sur la consommation de drogues et la santé des élèves de l’Ontario (SCDSEO) de 2017 :

  • Environ 11 % des élèves ont indiqué qu’ils avaient fumé plus que quelques bouffées à l’aide d’une cigarette électronique au cours de la dernière année.
  • Près de la moitié (47 %) des élèves ont utilisé des cigarettes électroniques qui contenaient de la nicotine.
  • 7 % des élèves ont vapoté du cannabis à l’aide d’un vaporisateur ou d’un dispositif électronique.2

Chez les adolescents, la consommation de cannabis (sous toutes ses formes) et d’alcool demeure plus répandue que le vapotage. Voici quelques statistiques sur les élèves de l’Ontario de la 7e à la 12e année et la proportion qui ont consommé divers produits au cours de l’année écoulée :  

  • Alcool 42,5 %
  • Cannabis 19 %
  • Analgésiques opioïdes 10,6 %
  • Cigarettes de tabac 7 %
  • Cigarettes électroniques 10,7 %2

L’échantillon du SCDSEO est considéré comme étant représentatif des élèves de la 7e à la 12e année qui fréquentent les écoles publiques en Ontario. Ces pourcentages représentent les moyennes pour les élèves de l’ensemble de l’Ontario; ces statistiques peuvent varier selon les régions.

Afin que nous puissions concevoir des leçons en matière de vie saine à ce sujet, pouvez-vous nous dire à quel âge ou pour quelle année d’études le vapotage est le plus problématique?

Selon le SCDSEO de 2017, les élèves de la 12e année (19 %) sont deux fois plus susceptibles d’avoir utilisé une cigarette électronique que ceux de la 9e année (9 %), et ils sont trois fois plus susceptibles d’avoir consommé du cannabis au cours de l’année écoulée (37 % en 12e année par rapport à 9 % en 9e année).

La grande majorité des adolescents de cette tranche d’âge ne font qu’essayer le vapotage; la proportion de ces adolescents qui ont indiqué qu’ils vapotaient chaque jour ou presque chaque jour était très faible. De plus, seulement 1 % des adolescents qui n’ont jamais fumé ont indiqué qu’ils utilisaient des cigarettes électroniques.

Quelles sont les meilleures stratégies pédagogiques pour bien faire comprendre à mes élèves les dangers associés au vapotage?

Pour commencer, il faut bien expliquer que la plupart des cas récemment rapportés de problèmes respiratoires aigus associés au vapotage étaient des cas où les personnes vapotaient des solutions liquides contenant du THC obtenues sur le marché illicite.3 Il semblerait donc que le principal danger est la consommation d’huiles de cannabis et de solutions liquides à base de cannabis à l’aide d’un dispositif de vapotage. La meilleure stratégie pour protéger les jeunes des dangers du vapotage est donc d’adopter une approche axée sur la réduction des méfaits et de leur conseiller, dans l’éventualité où ils vapoteraient des produits du cannabis, de n’utiliser que des produits obtenus de sources légales dans des dispositifs destinés à l’utilisation de ces produits. Pour en apprendre davantage sur une approche axée sur la réduction des méfaits, veuillez consulter notre chronique L’heure juste sur le cannabis : Une approche axée sur la réduction des méfaits pour l’éducation sur le cannabis en classe et en milieu scolaire.

Les mêmes conseils devraient être suivis pour le vapotage de produits contenant de la nicotine. Si une personne utilise des cigarettes électroniques, elle ne devrait utiliser que des produits et des dispositifs obtenus d’une source réputée ayant un contrôle de qualité de haut niveau. La nicotine crée cependant une forte dépendance. Il devrait donc être conseillé aux élèves de n’utiliser des cigarettes électroniques qu’occasionnellement et de s’abstenir de le faire sur une base quotidienne pour éviter de créer rapidement une habitude qui peut, chez certaines personnes, mener à la consommation de cigarettes traditionnelles qui sont très néfastes. Les experts médicaux ne connaissent pas à l’heure actuelle les effets à long terme sur les jeunes et les adultes du vapotage de produits contenant de la nicotine; c’est la raison pour laquelle il est important d’inciter les parents et les écoles à expliquer à leurs enfants et à leurs élèves que ces produits peuvent leur causer du tort.  

Voici des stratégies pour expliquer aux élèves les dangers associés au vapotage :  

  • avoir des conversations en tête-en-tête;  
  • promouvoir un dialogue ouvert;
  • éviter de faire des reproches.

Lors des discussions sur les torts engendrés par le vapotage, il est important d’avoir des informations crédibles sur ses conséquences sur la santé, comme celles qui se trouvent sur ce site Web du gouvernement du Canada.4 Les statistiques peuvent être utiles, mais les jeunes s’identifieront davantage à des exemples concrets ou à des témoignages de jeunes qui ont subi des torts liés au vapotage.

Comment cela est-il devenu un problème si rapidement?

Les cigarettes électroniques et les dispositifs de vapotage sont offerts au Canada depuis 2004, mais au cours des dernières années, leur popularité et leur utilisation se sont accrues considérablement. La Loi sur le tabac et les produits de vapotage (LTPV) fut adoptée le 23 mai 2018 pour réglementer la fabrication, la vente, l’étiquetage et la promotion des produits du tabac et du vapotage au Canada.5 Cette loi vise à protéger la santé des Canadiennes et Canadiens, à sensibiliser la population au sujet des effets sur la santé des produits du tabac et à autoriser l’achat de produits de vapotage contenant de la nicotine.

Pour de nombreux jeunes, le vapotage est une activité à la mode et ils croient à tort que le vapotage est inoffensif et qu’il ne pose aucun risque pour le cerveau et les poumons. Leurs croyances sont renforcées par le fait que de nombreux dispositifs de vapotage ne comportent aucun avertissement comme on en trouve sur les emballages de cigarettes traditionnelles.   

Pour les adultes qui ont une dépendance aux cigarettes de tabac, le vapotage est un vecteur autre de nicotine qui est moins néfaste puisqu’il contient moins de produits chimiques et de toxines que les cigarettes traditionnelles et que son procédé ne fait pas appel à la combustion.

Une des meilleures façons de contrer l’influence de ce markéting et de faire réaliser aux élèves qu’ils sont ciblés est de leur faire comprendre les problèmes de santé associés au vapotage. Cependant, cela peut aussi poser un défi puisque nous n’en savons pas beaucoup au sujet des effets à long terme du vapotage sur le comportement et le cerveau des jeunes. Pour remédier à ce problème, CAMH mène actuellement une étude auprès de jeunes de 18 à 25 ans qui utilisent régulièrement des cigarettes électroniques et des dispositifs de vapotage en les soumettant à une scintigraphie du cerveau (imagerie par résonance magnétique fonctionnelle – IRMf). Cette technique a recours à un champ magnétique pour créer des images de la forme et de la structure du cerveau et pour mesurer l’activité dans certaines régions précises du cerveau. CAMH pourra ainsi comparer les changements au cerveau des personnes qui utilisent quotidiennement des cigarettes électroniques et des dispositifs de vapotage à celui des personnes du même âge qui fument des cigarettes et d’autres qui ne consomment pas de nicotine.

Mes connaissances sur le vapotage sont insuffisantes; je ne sais donc pas par où commencer pour en discuter avec les élèves. Où puis-je trouver des faits et des données sur le vapotage et sur ses effets que je pourrais utiliser dans des discussions avec mes élèves?

Si vous souhaitez obtenir de plus amples renseignements sur le vapotage, consultez la fiche de conseils pour parler avec les adolescents au sujet du vapotage qui a été publiée par Santé Canada. Le bureau de santé de Simcoe Muskoka a aussi lancé la campagne « Not an Experiment » (en anglais) qui présente de l’information d’ordre général sur le vapotage ainsi que sur les risques qui y sont associés. CAMH organise également un évènement Facebook Live (en anglais) avec un groupe d’experts le 28 novembre à l’intention des parents et des adolescents pour leur permettre d’en apprendre davantage au sujet du vapotage. 

Visitez la page Web consacrée aux Ressources d’éducation sur le cannabis pour consulter un répertoire de ressources, y compris le guide Éducation sur le cannabis : lancez la discussion pour le palier élémentaire et secondaire. Vous pouvez aussi vous inscrire afin de recevoir le bulletin mensuel eConnexion d’Ophea pour lire la chronique de décembre et pour demeurer au courant des enjeux actuels, des plus récentes ressources et des évènements à venir! Remplissez le formulaire de la chronique L’heure juste sur le cannabis pour soumettre vos questions à Ophea pour la chronique de décembre.

 

Merci! 

Ophea et le Programme de soutien au système provincial du Centre de toxicomanie et de santé mentale (CAMH)

_________________________________

Bibliographie

  1. Santé Canada. (2019). Au sujet du vapotage. URL : https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/tabagisme-et-tabac/vapotage.html 
  2. Boak, A., Hamilton, H., Adlaf, E. M., & Mann, R. R. (2017). Drug use among Ontario students, 1977–2017: Detailed findings from the Ontario Student Drug Use and Health Survey (OSDUHS), avec Résumé en français du rapport sur la consommation de drogues – SCDSEO 2017, (CAMH Research Document Series No. 46). URL : https://www.camh.ca/-/media/files/pdf---osduhs/drug-use-among-ontario-students-1977-2017---detailed-findings-from-the-osduhs.pdf
  3. Centers for Disease Control and Prevention. (2019) E-cigarette Use, or Vaping, Practices and Characteristics Among Persons with Associated Lung Injury — Utah, April–October 2019.   URL : https://www.cdc.gov/mmwr/volumes/68/wr/mm6842e1.htm
  4. Gouvernement du Canada. (2019). Considère les conséquences du vapotage. URL : https://www.canada.ca/fr/services/sante/campagnes/vapotage.html
  5. Santé Canada. (2018). La Loi sur le tabac et les produits de vapotage. URL : https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/preoccupations-liees-sante/tabagisme/legislation/lois-federales/loi-tabac-lois.html