L’heure juste sur le cannabis : Tendances relatives à l’usage de cannabis chez les élèves depuis sa légalisation | Ophea.net

L’heure juste sur le cannabis : Tendances relatives à l’usage de cannabis chez les élèves depuis sa légalisation

Vendredi, Septembre 4, 2020 - 12:58

Au cours de la période entourant la légalisation du cannabis au Canada, des questions ont été soulevées concernant son impact sur les jeunes. En tant qu’éducatrice ou éducateur, des collègues, des amis et des membres de votre famille peuvent avoir sollicité votre opinion. Nous avons maintenant des données pour nous aider à mieux comprendre ce qui a changé ou non depuis la légalisation du cannabis en octobre 2018.

Le Sondage sur la consommation de drogues et la santé des élèves de l’Ontario (SCDSEO) est le plus ancien sondage mené auprès des élèves de la 7e à la 12e année qui fréquentent les écoles publiques de l’Ontario et porte sur leur santé mentale, leur consommation de substances et leur bien-être. Afin de comprendre les tendances qui se dégagent depuis la légalisation, nous examinerons les données du SCDSEO de 2017, avant la légalisation, et les comparerons à celles du sondage de 2019. Nous jetterons aussi un coup d’œil à des données nationales pour comparer l’Ontario à la moyenne canadienne.

Pour un résumé des principales données du SCDSEO relatives au cannabis, consultez cette illustration infographique.

Est-ce que les élèves consomment davantage du cannabis depuis sa légalisation?

De manière globale, les élèves de la 7e à la 12e année ne consomment pas plus de cannabis depuis sa légalisation. En 2017, 19 % des élèves de la 7e à la 12e année ont rapporté avoir consommé du cannabis au cours de l’année écoulée. En 2019, la proportion était de 22 %1. Bien que cette proportion soit plus élevée, l’augmentation n’est pas statistiquement significative. Chez les élèves francophones, les données n’ont révélé aucun changement statistiquement significatif depuis la légalisation, mais ces élèves sont moins susceptibles de déclarer avoir consommé du cannabis au cours de l’année écoulée (18%) par rapport à la moyenne ontarienne3.Les données recueillies par l’Enquête canadienne sur le tabac, l’alcool et les drogues chez les élèves n’ont révélé aucun changement statistiquement significatif depuis la légalisation2.

Si l’on examine chaque année d’études de manière individuelle, les données du SCDSEO révèlent une augmentation significative de la consommation de cannabis seulement chez les élèves de la 8e année depuis sa légalisation (passant de 2 % en 2017 à 5 % en 2019)1. Cependant, les chercheurs croient qu’il s’agit vraisemblablement d’une déviation ponctuelle, car le niveau correspond à celui des années précédentes. Les données à l’échelle nationale révèlent une augmentation de la consommation rapportée par les élèves canadiens de la 7e à la 9e année (6 % en 2016-17 et 7 % en 2018-19). Cependant, la consommation chez les élèves canadiens de la 10e à la 12e année est demeurée inchangée à 29 %2.

Il est aussi important de tenir compte du continuum de consommation de substances. Un élève qui a consommé du cannabis une fois au cours de l’année écoulée ne se situerait vraisemblablement pas sur la même partie du continuum qu’un élève qui consomme du cannabis chaque jour. Les données du SCDSEO montrent que la proportion des élèves de la 9e à la 12e année qui consomment du cannabis sur une base quotidienne a doublé depuis sa légalisation (c.-à-d. passant de 1 % en 2017 à 2 % en 2019)1, et ce chez les élèves francophones comme chez les non francophones3.

Étant donné que les élèves peuvent être réticents à divulguer leur consommation de substances, il peut être utile d’examiner leurs perspectives de la consommation de leurs pairs. Lorsqu’on a posé la question aux élèves du secondaire concernant la consommation de cannabis de leurs amis, 27 % ont répondu qu’elle demeurait inchangée, 14 % ont répondu qu’elle était augmentée, et 22 % étaient incertains. Dans un même ordre d’idée, lorsqu’on leur a demandé s’il était plus facile de se procurer du cannabis depuis sa légalisation, 4 % des élèves canadiens ont répondu que c’était plus facile, moins de 1 % ont répondu que c’était plus difficile, et 12 % ont répondu que rien n’avait changé. Quatre-vingt-trois pour cent des élèves n’avaient jamais essayé d’acheter ou de se procurer du cannabis2.

Les façons dont les élèves consomment du cannabis depuis sa légalisation

Les élèves peuvent consommer du cannabis de diverses façons, y compris dans des joints, des pipes ou des bongs, des produits comestibles (alimentaires), et des cigarettes électroniques. Bien que les joints (21 %) demeurent la façon plus courante de consommer du cannabis, suivi des pipes et des bongs (19 %), on peut constater une augmentation significative de sa consommation dans des produits alimentaires (comestibles) depuis sa légalisation, passant de 11 % en 2017 à 14 % en 20191. Il n’y a aucune différence notable entre les élèves francophones et non francophones pour ce qui a trait aux méthodes de consommation3. Les données nationales montrent aussi une augmentation de la consommation de produits comestibles, de la vaporisation et du vapotage, et du « dabbing ».2 La proportion d’élèves canadiens qui ont rapporté utiliser plus d’une méthode est demeurée inchangée depuis la légalisation.2

« Il est important de continuer de faire le suivi de la consommation de cannabis. Notre étude fut menée peu de temps après la légalisation; on devrait donc examiner les effets à plus long terme. Des changements politiques ont été mis en œuvre, telle que l’introduction de produits comestibles contenant du cannabis, depuis notre dernier sondage; nous devrons examiner si ces changements ont eu un impact sur la consommation de cannabis. » – Dre Tara Elton-Marshall, scientifique indépendante et co-auteure du rapport du SCDSEO

Pour de plus amples renseignements sur les produits comestibles et les risques particuliers associés à cette méthode de consommation, veuillez consulter la chronique de l’an dernier : L’heure juste sur le cannabis : les produits comestibles.

Pour de plus amples renseignements sur les méthodes de consommation du cannabis, veuillez consulter ce rapport du Centre canadien sur les dépendances et l’usage de substances.

L’utilisation de ces données pour aider les élèves

« On peut observer une diminution du risque perçu par les élèves en ce qui concerne la consommation de cannabis, de manière expérimentale ou régulière, au cours de la dernière décennie. Il faut donc sensibiliser les élèves aux effets à court et à long terme de la consommation de cannabis et aux effets sur la santé des diverses méthodes de consommation du cannabis (p. ex., fumer du cannabis peut avoir des effets néfastes sur la santé respiratoire, consommer des produits comestibles de cannabis peut causer une surdose). Il faut faire comprendre aux élèves que bien qu’il soit permis de consommer du cannabis, il n’est pas pour autant inoffensif. » – Dre Tara Elton-Marshall, scientifique indépendante et co-auteure du rapport du SCDSEO

À titre d’éducatrices et d’éducateurs, notre rôle n’est pas de contrôler les comportements des élèves, mais de leur donner les moyens de faire des choix éclairés concernant leur santé et leur bien-être. Le personnel enseignant joue un rôle important en offrant aux élèves des expériences d’apprentissage pertinentes selon leur âge, en renseignant les parents, tuteurs et aidants sur l’apprentissage de leur enfant et en promouvant l’éducation sur le cannabis pour l’ensemble de l’école. En gardant ce rôle à l’esprit, deux moyens d’aider vos élèves sont de leur offrir du contenu correspondant à leur âge et d’entretenir des conversations ouvertes.

Contenu approprié pour l’âge des élèves

Il est bon de garder à l’esprit que la majorité des élèves ne consomment pas de cannabis, mais la proportion d’élèves qui en consomment varie selon l’année d’études. De 1 % à 5 % des élèves de 7e et 8e année peuvent avoir consommé du cannabis. En 9e et 10e année, la proportion se situe entre 13 % et 22 %. En 11e et 12e année, jusqu’à 40 % des élèves peuvent avoir consommé du cannabis1. Qui plus est, de récentes études montrent que peu d’élèves diminuent leur consommation de cannabis d’année en année, mais ceux qui cessent d’en consommer ont de meilleurs résultats scolaires en mathématiques que ceux qui continuent d’en consommer.4

Ces statistiques montrent l’importance de sensibiliser et d’éduquer les jeunes en temps opportun. L’éducation sur le cannabis commence de manière explicite en 5e année dans le domaine d’étude Vie saine du programme-cadre d’éducation physique et santé. Si vous enseignez la 5e année ou une année d’études supérieure, utilisez nos plans d’activités qui établissent des liens au programme-cadre pour faire participer les élèves à des activités d’apprentissage sur le cannabis fondées sur l’enquête. Si vous enseignez de la 1re à la 4e année, suivez Le curriculum de l’Ontario, de la 1re à la 8e année – Éducation physique et santé, 2019 pour préparer les élèves à apprendre sur le cannabis, en abordant les contenus d’apprentissage portant sur les médicaments sur ordonnance et les médicaments sans ordonnance (en vente libre), les substances légales et illégales, et le tabagisme et le vapotage.

Conversations ouvertes

Peu importe l’année d’études que vous enseignez, il est important de lancer des conversations sur la consommation de substances, les dépendances et les comportements associés, non seulement avec les élèves, mais aussi avec d’autres enseignants et des parents, tuteurs et aidants. Ces conversations ouvertes s’ajoutent à votre pratique pédagogique et donnent les moyens aux élèves de prendre des décisions éclairées concernant leur santé. Par exemple, vous pourriez aider les élèves à évaluer les torts causés à leur santé par la consommation de substances comparativement aux bienfaits perçus.

La consommation de substances, les dépendances et les comportements associés sont des sujets délicats. Il est préférable d’aborder la consommation de cannabis à des fins non médicales de façon bienveillante et éclairée, sans porter de jugement, et de respecter les diverses perspectives rencontrées. Par exemple, vous pourriez demander aux élèves de remplir un sondage anonyme pour recueillir de l’information sur le profil de la classe et leur compréhension du cannabis à des fins non médicales. Vous pourriez mettre en valeur la perspective des élèves en leur demandant de décrire des façons par lesquelles elles et ils peuvent prendre de bonnes décisions ou poser des gestes judicieux.

Nos guides de discussion, Éducation sur le cannabis : lancez la discussion, peuvent faciliter des conversations ouvertes. Ces guides proposent des conseils pratiques pour mener des conversations sur le cannabis avec les élèves, d’autres enseignants et des parents, tuteurs et aidants. Ils proposent aussi des questions ciblées selon les personnes avec qui vous discutez. Si vous en êtes à vos débuts en ce qui concerne ces conversations, commencez par lire la fiche de renseignements Le cannabis : ce que le personnel scolaire doit savoir.

Pour en apprendre davantage

Pour en apprendre davantage à ce sujet, consultez les ressources suivantes :

Pour consulter notre éventail de ressources d’éducation sur le cannabis, visitez carrefourpedagogique.ophea.net/ressources/ressources-deducation-sur-le-cannabis.

Vous pouvez aussi vous inscrire afin de recevoir le bulletin eConnexion d’Ophea pour lire la chronique du mois prochain et pour demeurer au courant des enjeux actuels, des plus récentes ressources et des évènements à venir!

Merci!
Ophea et le Programme de soutien au système provincial du Centre de toxicomanie et de santé mentale (CAMH)


Bibliographie

  1. Boak, A., Elton-Marshall, T., Mann, R. E., & Hamilton, H. A. (2020). Drug use among Ontario students, 1977-2019: Detailed findings from the Ontario Student Drug Use and Health Survey (OSDUHS) (avec résumé du rapport sur la consommation de drogues : SCDSEO 2019). Toronto, ON: Centre de toxicomanie et de santé mentale (CAMH). Récupéré de : https://www.camh.ca/-/media/files/pdf---osduhs/drugusereport_2019osduhs-pdf.pdf?la=en&hash=7F149240451E7421C3991121AEAD630F21B13784
  2. Gouvernement du Canada. (2019). Enquête canadienne sur le tabac, l’alcool et les drogues chez les élèves. Récupéré de : https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/enquete-canadienne-tabac-alcool-et-drogues-eleves.html
  3. Elton-Marshall, T. (2020). La consommation de cannabis chez les jeunes après la légalisation [webinaire]. Pôle d’échange des connaissances sur le cannabis. Récupéré de : http://cannabisknowledgehub.ca/fr/ressources/la-consommation-de-cannabis-chez-les-jeunes-apres-la-legalisation.html
  4. Zuckermann, A. M., Gohari, M. R., de Groh, M., Jiang, Y., & Leatherdale, S. T. (2020). Cannabis cessation among youth: rates, patterns and academic outcomes in a large prospective cohort of Canadian high school students. Health Promotion & Chronic Disease Prevention in Canada: Research, Policy & Practice, 40(4).