Ophea souhaite que nos enfants grandissent heureux et en santé | Ophea.net

Ophea souhaite que nos enfants grandissent heureux et en santé

Mercredi, Septembre 9, 2015 - 10:38

L’éducation en matière de santé sexuelle fait partie du programme scolaire en Ontario depuis des décennies. Il en va de même pour le programme-cadre d’éducation physique et santé, dont environ 10 % du contenu est consacré à la santé sexuelle. Ce document s’appuie sur les versions antérieures de ce programme-cadre et contient de l’information reflétant la réalité des élèves vivant dans un monde en évolution. Dans certains cas, il s’agit d’abaisser l’âge auquel on enseigne aux élèves certaines informations pour refléter le fait que ceux-ci atteignent la puberté plus tôt. Dans d’autres cas, il faut ajouter de l’information plus détaillée pour soutenir l’enseignement effectué par les enseignants sur de nouveaux enjeux comme la sécurité en ligne, l’intimidation, le consentement et la santé mentale. Le contenu de ce programme-cadre n’est d’aucune façon choquant ou trop explicite pour les élèves. À tous les égards, le contenu est cohérent avec ce qui s’enseigne dans les autres provinces canadiennes et il est conforme avec la Charte des droits et libertés du Canada et le Code des droits de la personne de l’Ontario. Surtout, le programme-cadre fut élaboré pour fournir aux enfants l’information à jour dont ils ont besoin.

Les opposants au programme-cadre souhaitent que l’Ontario adopte un programme fondé sur l’abstinence ou sur d’autres valeurs malavisées qui pourraient être dommageables pour la santé des jeunes. Pour des raisons d’ordre culturel ou religieux, de telles approches empêcheraient la plupart des programmes de fournir de précieux renseignements et entraveraient le développement des habiletés dont ont besoin les élèves pour prendre des décisions éclairées au sujet de leur santé sexuelle et pour éviter les conséquences négatives à cet égard. La réalité est telle que les enfants d’aujourd’hui sont moins en santé et sont exposés à davantage de risques pour leur santé que les générations précédentes. Au Canada, les taux d’infections transmises sexuellement (ITS) et le nombre de grossesses imprévues sont trop élevés et les cas de violence sexuelle sont beaucoup trop nombreux, mais la réponse appropriée à ces problèmes fait l’objet de contestation en Ontario à cause du débat sur la façon dont doit se faire l’éducation en matière de santé sexuelle. Tandis que les critiques du programme-cadre ont soutenu une campagne fondée sur des renseignements erronés, en réalité, l’éducation en matière de santé sexuelle n’encourage pas les jeunes à devenir actifs sexuellement à un plus bas âge ou à avoir plus de partenaires sexuels. Au contraire, l’éducation en matière de santé sexuelle engendre de nombreux changements positifs de comportement chez les jeunes entraînant de plus bas taux d’ITS et une diminution du nombre de grossesses imprévues.

La plupart des parents, tout naturellement, se sentent mal à l’aise à l’idée que leurs enfants apprennent au sujet de la santé sexuelle de leurs camarades sur le terrain de jeu à l’école, en regardant la télévision et des films, ou bien en consultant les réseaux sociaux ou Internet. Malgré ce que disent les opposants au programme-cadre, la plupart des parents de l’Ontario sont d’avis que les sujets comme l’estime de soi, les infections transmises sexuellement, la puberté, les habiletés nécessaires pour établir et maintenir des relations saines, les méthodes de contraception, la reproduction, l’orientation sexuelle, les compétences médiatiques, l’abstinence et le retardement de l’activité sexuelle devraient être abordés dans les écoles. Le programme-cadre d’éducation physique et santé est le moyen le plus logique et le plus approprié de fournir de l’information en matière de santé, y compris l’éducation en matière de santé sexuelle, car les écoles sont les seuls établissements d’enseignement formels ayant un contact important avec tous les élèves.

Le Canada est une société diversifiée et inclusive au sein de laquelle les personnes ayant différentes valeurs culturelles et religieuses cohabitent en harmonie avec une reconnaissance mutuelle et un respect pour les libertés et les droits fondamentaux auxquels ont droit tous les individus. Nous partageons la conviction que la santé et le bien-être de nos enfants sont importants et cette conviction nous mène à les inspirer à être actifs, à bien manger, à maintenir une bonne santé mentale et à être en mesure de gérer les hauts et les bas de la vie. La santé sexuelle constitue un aspect clé de la santé individuelle et du bien-être global. Les données sont sans équivoque, les programmes préconisant seulement l’abstinence n’empêchent pas les relations sexuelles avant le mariage et ils ne fournissent pas aux élèves l’information nécessaire pour prévenir les grossesses et les ITS. Si nous souhaitons vraiment protéger les jeunes de l’Ontario, nous devons leur fournir l’information, la connaissance de soi, ainsi que les habiletés de communication et de prise de décision dont ils ont besoin pour prendre des décisions éclairées au sujet de leur santé sexuelle. La mise en œuvre en septembre du programme-cadre d’éducation physique et santé constitue une étape importante afin de s’assurer que nos enfants puissent grandir en santé et en se sentant en mesure de faire des choix éclairés au sujet de leur santé et de leur bien-être. 

Ce blogue fut rédigé par Chris Markham, Président — directeur général d’Ophea. 

Pour consulter d’autre matériel d’Ophea en matière de revendication, mobilisation et sensibilisation relativement à l’éducation physique et santé (ÉPS), veuillez cliquer ici.