Prenez connaissance des faits en matière d’ÉPS avec l’évènement #FactFriday d’Ophea | Ophea.net

Prenez connaissance des faits en matière d’ÉPS avec l’évènement #FactFriday d’Ophea

Vendredi, Septembre 16, 2016 - 09:33
Students playing in the gym (enfants qui jouent dans un gymnase)

La nouvelle année scolaire apporte une nouvelle occasion de faire bouger les élèves et d’intégrer l’activité physique dans tous les aspects de l’école. Les recherches démontrent que l’augmentation du niveau d’activité physique agit positivement sur le rendement scolaire, la concentration et le comportement.[1] Et c’est évidemment ce que tous les enseignants souhaitent pour leurs élèves.

Le programme-cadre d’éducation physique et santé (ÉPS) de l’Ontario est important afin d’assurer le développement du savoir-faire physique et de promouvoir une vie active la vie durant. Afin de démontrer l’impact de l’ÉPS, nous avons réuni quatre de nos statistiques favorites pour vous inspirer à motiver vos élèves et vos collègues à bouger plus !

  1. L’ÉPS rend accessible l’activité physique de qualité : Les équipes sportives communautaires sont peut-être peu nombreuses et éloignées dans votre région, ou les coûts pour en faire partie peuvent être très élevés. Selon le document de l’UNESCO, L’éducation physique de qualité : Directives à l’intention des décideurs[2], l’éducation physique de qualité est intégrée au curriculum scolaire afin d’offrir des expériences d’apprentissage en matière d’éducation physique qui sont inclusives et appropriées au développement de l’enfant. Le programme-cadre d’ÉPS de l’Ontario promeut les principales habiletés de vie et l’atteinte d’objectifs favorisant le développement de la littératie en matière de santé, du savoir-faire physique et du caractère. Tous les élèves, peu importe leur statut social et économique, peuvent participer et prendre plaisir à adopter un mode de vie sain et actif.
  2. L’ÉPS est importante dès la petite enfance : Les enfants actifs deviennent des adultes actifs. L’ÉPS lors de la petite enfance est essentielle afin de former des enfants actifs et confiants qui ont acquis les habiletés et les stratégies transférables dont ils ont besoin pour être actifs tout au long de leur vie. Les recherches sur le développement moteur indiquent que l’élève acquiert les nouvelles habiletés motrices de base avec davantage de succès au préscolaire et à l’élémentaire.[3] En aidant les élèves à être confiants et compétents lorsqu’ils sont actifs, ils n’hésiteront pas à faire de l’activité physique de tout genre plus tard au cours de leur vie.
  3. L’ÉPS aide les élèves à faire l’activité physique dont ils ont besoin : Seulement 9 % des enfants canadiens âgés de 5 à 17 ans font les 60 minutes d’activité physique aérobie dont ils ont besoin chaque jour.[4] Les cours d’ÉPS peuvent aider les élèves à faire 60 minutes d’activité physique chaque jour, mais cela peut tout de même être insuffisant. Comme l’énonce l’un des principes fondamentaux du programme-cadre d’ÉPS, « La mise en œuvre des programmes d’éducation physique et santé est plus efficace quand elle a lieu dans le contexte d’une école saine et quand l’apprentissage est appuyé par le personnel enseignant, les parents et la communauté  ». Les enseignants, la direction, les parents et les membres de la communauté (professionnels de la santé publique et responsables de loisirs) peuvent aider les élèves à être actifs avant, pendant et après les heures d’école. Vous voulez que votre communauté scolaire entre dans le jeu ? Jetez un coup d’œil à la Certification écoles saines d’Ophea. Cette initiative préconise l’approche Écoles saines visant à inculquer les valeurs du programme-cadre d’ÉPS au-delà du gymnase, et elle peut aider tous les membres de la communauté scolaire à reconnaître les bienfaits de rendre les élèves actifs. Jetez un coup d’œil aux détails relativement à la certification et lancez-vous dans une nouvelle aventure cette année .
  4. L’ÉPS mène à prendre plaisir à être actif la vie durant : Tout au long de la mise en œuvre de l’ÉPS de qualité, les élèves participent à un éventail de jeux et d’activités avec lesquels ils peuvent tomber en amour et auxquels ils peuvent participer la vie durant. Par exemple, l’approche Apprendre et comprendre par le jeu (ACpJ) aide les élèves à développer des habiletés et à apprendre des stratégies transférables tout en promouvant des espaces amusants et inclusifs. De plus, l’ÉPS et l’activité physique quotidienne peuvent offrir des milieux motivants et stimulants où il est possible d’inculquer chez les élèves une prise de conscience des bienfaits de l’activité physique et où ils peuvent apprendre à prendre plaisir à y participer.[5]

Que ce soit pour aider les élèves à acquérir un savoir-faire physique, pour créer un programme accessible pour les élèves sans égard pour leurs habiletés, ou pour promouvoir l’activité physique pour la vie, les études montrent que nos élèves ont besoin d’ÉPS et le programme-cadre d’ÉPS de l’Ontario est là pour les aider.

Pour en apprendre davantage au sujet du programme-cadre d’ÉPS de l’Ontario et de la façon dont celui-ci appuie les enseignants dans la création d’écoles actives, sécuritaires et inclusives, consultez le programme-cadre et les ressources pour l’élémentaire et/ou le programme-cadre et les ressources pour le secondaire du ministère de l’Éducation de l’Ontario.

Pour obtenir plus d’information sur la façon dont Ophea soutient la mise en œuvre de l’ÉPS, rendez-vous à ophea.net/fr/mises_a_jour_EPS.


[1] Ministère de l’Éducation. (2015). Le curriculum de l’Ontario de la 1re à la 8e année :Éducation physique et santé.URL : http://www.edu.gov.on.ca/fre/curriculum/elementary/health1to8Fr.pdf

[2] Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO). (2015). L’éducation physique de qualité : Directives à l’intention des décideurs. Paris, France: UNESCO Publishing. URL : http://unesdoc.unesco.org/images/0023/002313/231339f.pdf

[3] Ministère de l’Éducation. (2015). Le curriculum de l’Ontario de la 1re à la 8e année :Éducation physique et santé.URL : http://www.edu.gov.on.ca/fre/curriculum/elementary/health1to8Fr.pdf

[4] Statistique Canada. Enquête canadienne sur les mesures de la santé (ECMS) ». URL :http://www23.statcan.gc.ca/imdb/p2SV_f.pl?Function=getSurvey&SDDS=5071 (Site accédé le 12 septembre  2016).

[5] Cradock, A.L., Barrett, J.L., Carter, J. et coll. (2014). Impact of the Boston Active School Day policy to promotephysicalactivityamongchildren. American Journal of Health Promotion, 28(3 Suppl), S54-64. doi: 10.4278/ajhp.130430-QUAN-204.