Séance d’apprentissage de la série #Ophea100 : « Starting with Gender Equity in Mind » (tenir compte de l’équité des genres) | Ophea.net

Séance d’apprentissage de la série #Ophea100 : « Starting with Gender Equity in Mind » (tenir compte de l’équité des genres)

Mardi, Octobre 12, 2021 - 13:58

Pour commencer cette chronique dans l’esprit du webinaire, nous tenons à vous lancer une invitation. Vous n’avez pas à l’accepter et c’est à vous de déterminer à quel point vous souhaitez participer. Dans cette deuxième série de webinaires d’apprentissage, nous vous invitons à comprendre la terminologie utilisée, à songer à ce que vous ressentez relativement aux questions posées dans cette chronique, et à déceler tout élément qui pourrait influer sur votre compréhension et votre enseignement du programme-cadre et contribuer à la création d’espaces plus équitables pour tous. 

Alors, quel est le lien entre le genre et l’ÉPS? Pourquoi ressentons-nous le besoin de connaître et de catégoriser l’identité de genre? Traitons-nous une personne selon la façon dont elle s’identifie? Le genre est-il un concept binaire? Quels sont les concepts de l’identité de genre, de l’expression du genre et de l’orientation sexuelle que je dois apprendre? Faut-il connaître le genre d’une personne pour la traiter d’une façon particulière?   

Le mercredi 18 août 2021, Ophea a organisé un webinaire qui a demandé aux participants de réfléchir à ce qu’ils savent sur le genre et son rôle en vue de créer des environnements sécuritaires et inclusifs pour l’éducation physique et santé (ÉPS), et de motiver les élèves à mener une vie saine et active la vie durant. En allant de l’avant avec la philosophie que l’ÉPS s’adresse à tous et que son objectif est de créer des personnes qui s’adonnent à l’activité physique la vie durant, nous devons tenir compte des identités de toutes les personnes, y compris les identités particulières de certains de nos élèves, et de l’impact de notre lien avec les élèves sur leurs expériences en ÉPS.

« Le programme-cadre d’éducation physique et santé se fonde sur le principe que tous les élèves peuvent acquérir des connaissances et des habiletés leur permettant de réussir […] et ce, leur vie durant. »[i] En tant qu’enseignantes et enseignants, nous avons la possibilité de donner vie à cette vision et faire en sorte que ces objectifs sont atteignables pour tous nos élèves, étant donné que les relations ont un impact direct sur les expériences en ÉPS.

Au cours de cette séance, les participants ont eu la possibilité d’examiner l’équité des genres par des évènements d’actualités pour connaître la terminologie et les considérations associées à l’identité de genre et à l’expression du genre. Par des questions de réflexion et des discussions et à l’aide de cadres reposant sur l’équité, les participants ont pu réfléchir à leurs pratiques et déterminer leur point de départ dans l’établissement d’espaces d’apprentissage pour tous les élèves.

Nous tenons à remercier à nos présentateurs pour ce webinaire :

  • Joe Tong, enseignant et chargé de cours à l’Université de Colombie-Britannique.
  • Jason Trinh, coordinateur des compétences globales/STIM/TIC, Toronto District School Board.
  • Deniece Bell, enseignante d’éducation physique et santé au Peel District School Board et ambassadrice d’Ophea.
  • Andrea Haefele, enseignante d’éducation physique et santé au York Region District School Board et présentement conseillère en matière du programme-cadre pour Ophea.

Consultez la série de diapositives du webinaire « Starting with Gender Equity in Mind » (en anglais seulement) qui comprend des ressources pour le personnel enseignant et visionnez l’intégralité du webinaire sur notre chaîne YouTube (en anglais seulement)!

Définir l’équité

Avant d’examiner la terminologie de manière plus approfondie, les présentateurs Joe et Jason ont demandé aux participants de réfléchir à ce que signifiait pour eux l’équité, et de prendre un instant pour réfléchir à ce que la définition de l’équité signifie pour eux dans leur rôle, leur perspective et leur identité. Voici des réponses des participants :   

  • « Donner de l’espace, une voix et des possibilités aux personnes marginalisées… des fenêtres et des miroirs… tous les élèves devraient se reconnaître à l’école et dans le programme-cadre et voir et apprendre sur ce qui se trouve à l’extérieur de leurs expériences de vie. »  - participant au webinaire 
  • « Chaque personne reçoit ce dont elle a besoin pour réussir et être bien dans sa peau. » - participant au webinaire
  • « Être conscient de la façon dont les élèves se perçoivent au sein de notre communauté – l’équité pour moi. » - participant au webinaire  
  • « Chaque personne est chérie et respectée; elle a, ou on lui donne, ce dont elle a besoin à tout moment donné » - participant au webinaire  
  • « Prendre des mesures pour que les personnes soient vues, entendues et valorisées afin de favoriser leur croissance et leur développement. » - participant au webinaire  

Regarder en arrière et aller de l’avant

Comment apprenions-nous et apprenons-nous sur le genre? Comment nos expériences font-elles partie de nos pratiques? Quels sont les éléments de mon passé qui me permettent de voir ou de comprendre ce qu’il y a devant moi? 

Le genre est souvent fondé sur les expériences de l’enfance, les observations, les espaces sociaux, les emplacements géographiques, les normes culturelles et sociales, les médias ou l’environnement créé. Nombreuses sont les choses qui contribuent à notre notion du genre et à notre perception de nous et de nos élèves en classe. Pour certains, il peut être gênant de discuter de l’identité de genre, tandis que pour d’autres, parler de l’identité de genre fait partie de leur pratique quotidienne. Nous avons tous des points de départ différents et c’est tout à fait normal.    

Lorsque nous abordons certaines choses, nous le faisons selon nos expériences de vie et notre identité, ce qui apporte des préjugés à notre approche pédagogique et notre environnement d’enseignement et d’apprentissage.

Terminologie de base : Nous devons savoir pour comprendre et nous devons comprendre pour faire mieux

Quatre termes et un concept ont servi de tremplin lors de ce webinaire pour lancer des discussions :

  • Sexe assigné à la naissance
  • Identité de genre
  • Expression du genre
  • Orientation sexuelle
  • Colonialisme et genre

Avant d’aborder ces termes, Joe et Jason ont souligné l’importance de tenir compte du lien entre le colonialisme et le genre, notamment lorsque l’on se penche sur la logique derrière les termes « sexe assigné à la naissance », « identité de genre », « expression du genre » et « orientation sexuelle ». En prenant le temps de reconnaître l’intégration du concept du genre au tissu de notre société, nous pouvons considérer l’importance et l’impact de ces termes.

En ce qui a trait à l’équité des genres, il faut bien comprendre les différences entre les principaux termes et s’abstenir de faire des suppositions pour créer un environnement inclusif et sécuritaire. Alors que nous continuons à travailler ensemble en vue de créer un environnement inclusif qui promeut l’équité des genres dans nos communautés scolaires, il faut commencer par réfléchir au rôle du genre dans nos relations avec le personnel, les élèves, leur famille et les autres. 

En songeant à vos expériences de vie ou en éducation, quelles sont des suppositions que vous avez peut-être faites concernant l’identité de genre ou l’orientation sexuelle d’une personne selon son expression de genre? Comment ces suppositions influencent-elles notre enseignement et nos relations avec nos élèves?

Il faut comprendre ces termes et leur impact sur la vie des élèves afin de créer un espace accueillant, convivial et sécuritaire pour les élèves en ÉPS. L’attribution de la mauvaise identité de genre, la mauvaise utilisation des pronoms, les attentes quant aux rôles selon le genre, et la supposition que la façon dont une personne exprime son genre est liée à son orientation sexuelle peuvent causer des torts durables.

La Personne gingenre présente une bonne analogie pour mieux comprendre ce concept. Cette illustration montre que l’identité, le sexe, l’attirance et l’expression sont tous fluides et que les expériences sont propres à une personne; elles ne nous appartiennent pas et nous n’avons pas besoin de connaître cette information. Lorsque nous nouons des liens avec nos élèves et des personnes dans la société, nous devons nous concentrer sur l’aspect humaniste plutôt que de d’abord connaître les identités.

Des politiques aux actions : comment pouvons-nous engendrer des changements au sein des systèmes?  

En tant que responsables de l’éducation, comment notre compréhension de ces concepts peut-elle nous aider à lutter contre les nombreuses inégalités et à toucher aux diverses intersectionnalités dans nos communautés scolaires?

  1. Politiques : La documentation et les politiques de l’école appuient-elles les droits des élèves?
  2. École : Qu’est-ce que la structure de nos environnements communique concernant l’équité des genres? La politique sur le code vestimentaire pour les garçons est-elle différente de celles pour les filles?
  3. Personnel enseignant : Comment puis-je créer un environnement d’apprentissage inclusif et sécuritaire pour chaque élève? Est-ce que j’utilise dans ma classe des cadres reposant sur l’équité comme la conception universelle de l’apprentissage? Comment les apprenants vont-ils participer à ma leçon et est-ce que celle-ci propose des options pour tous les apprenants? Est-ce que l’information que je présente aide mes apprenants ou leur cause-t-elle du tort? Comment est-ce que je m’attends à ce que les apprenants agissent et s’expriment dans ma classe? Les élèves LGBTQI2S sont deux fois moins susceptibles de pratiquer des sports que les adolescents hétérosexuels (ressources en anglais seulement); comment pouvons-nous renverser cette tendance dans nos cours d’ÉPS?   

Les pratiques inclusives commencent par nous tous

Réfléchissez aux questions suivantes en tenant compte de vos expériences. Consignez vos idées pour chaque question et déterminez des mesures à prendre au cours de cette année scolaire :  

  1. Quel était votre point d’entrée? Avez-vous utilisé un cadre de travail?
  2. Que peuvent faire les responsables de l’éducation afin de promouvoir l’équité des genres?
  3. Quelles sont les ressources requises pour aller de l’avant?
  4. Quelles sont les perspectives avec lesquelles vous choisissez d’avoir des interactions? Qui fait partie de votre groupe d’amis proches? Qui suivez-vous sur les médias sociaux?   
  5. Quels sont les mots et les stratégies que vous pourriez « désapprendre » et éliminer de vos pratiques qui renforcent la binarité des genres?
  6. Quelles sont les habitudes et les routines que vous allez adopter afin d’apprendre et d’interagir continuellement avec diverses expériences?
  7. Est-ce que je suis prêt(e) à passer à l’action en m’opposant aux structures et aux personnes qui souhaitent conserver des pratiques néfastes qui maintiennent le statu quo?  
  8. Quelles sont les idées erronées que je pourrais entretenir sur l’identité de genre, l’expression du genre ou l’orientation sexuelle?

Poursuivons la discussion! Échangez avec nous (@OpheaCanada) sur TwitterFacebook et Instagram. Pour demeurer à l’affut des possibilités de perfectionnement professionnel, des ressources et des services d’Ophea, inscrivez-vous pour recevoir le bulletin électronique eConnexion d’Ophea.

 


[i] Ministère de l’Éducation de l’Ontario. (2019). Le curriculum de l’Ontario de la 1re à la 8e année : Éducation physique et santé (p. 8). Récupéré de : http://www.edu.gov.on.ca/fre/curriculum/elementary/2019-education-physique-sante-1rea8e-annee.pdf